PUBLICIDAD

Marruecos

Opinion

2022 sera une année de résilience

coronavirus

Chaque fois qu'une nouvelle année commence, elle le fait avec une certaine incertitude, personne n'a de boule de cristal pour avertir des dangers à venir, car fondamentalement, ce sont les choses les plus négatives qui inquiètent toujours les gens, car ils veulent essentiellement prendre des précautions. 

Toute prise de décision nécessite également de se déplacer sur le terrain le plus précis possible, en essayant de prendre le moins de risques possible, mais ce n'est pas toujours possible, et cette pandémie a rendu le panorama plus compliqué.

L'année 2020 a été une année pratiquement blanche, ce calendrier a été rempli de ratures sur tout ce que nous ne pouvions pas faire, ni personnellement ni professionnellement.  Il y a eu tout simplement une multitude d'événements annulés, qu'il s'agisse de remises de diplômes, de mariages, de baptêmes, de premières communions et même de nombreux enterrements qui n'ont pas pu être célébrés de la manière habituelle.

L'année dernière, avec l'avancée des vaccinations anti-COVID, surtout à l'approche de l'été, les gens ont repris leurs événements reportés avec moins de capacité et avec de nombreuses restrictions. Mais il est vrai qu'il y avait un certain sentiment de retour à la normale.

Cependant, non seulement Delta mais la présence d'Omicron nous ramène à notre réalité actuelle : nous sommes toujours dépendants de l'évolution de la pandémie aussi pleine de contradictions que dès le début, lorsqu'elle a été déclarée comme telle par l'OMS : le 14 mars 2020.

À quoi ressemblera l'année 2022 ?  La réponse est simple, car cela signifie que nous continuerons à tourner autour du coronavirus, en surveillant de près sa propagation, son degré de létalité, sa contagiosité face aux vaccins existants. 

Dans cette mesure, notre prise de décision sera étroitement liée aux décisions prises au niveau gouvernemental pour enrayer l'infection et la réinfection.

Je ne me risquerais pas encore à faire un plan de voyage à l'étranger pour dans neuf mois, il y a des plans que nous avions l'habitude de faire avec cette temporalité, mais qu'en ce moment il vaut mieux passer au court terme et décider plutôt avec des jours proches de la disponibilité à voyager. 

Certains secteurs seront liés à cette évolution, comme nous l'avons vu ces derniers mois : la vie nocturne, l'hôtellerie et le tourisme.

Jusqu'à présent, Madrid a maintenu le Salon international du tourisme (FITUR) du 19 au 23 janvier, et ce malgré le fait que l'Espagne compte plus de 2 295 cas pour 100 000 habitants. 
D'autre part, l'Allemagne a annulé le salon du tourisme ITB pour la troisième année consécutive, un salon très pertinent pour le secteur mondial ; il ne conservera qu'un format en ligne, ce qui n'est pas la même chose. 

À propos...

La résilience est et restera le mot d'ordre. Cette pandémie nous oblige à nous connaître, à nous réadapter, à nous réinventer et à vivre autrement.

L'incertitude continuera, jamais autant qu'aujourd'hui, il est nécessaire de planifier à court terme, mais nous devons aussi voir les opportunités et les saisir... chaque fois qu'une entreprise ferme ou qu'un sous-secteur commence à être remplacé par un autre, il y a une opportunité. 

Investir de l'argent doit se faire à bon escient, c'est le moment d'économiser, de trouver l'endroit où l'on veut vivre ; les mouvements de ces derniers mois montrent que les gens quittent les villes pour se réfugier dans de plus petits villages et il y a beaucoup d'aventuriers prêts à repeupler les villages oubliés. Le secteur de l'immobilier, tant de première que de seconde main, connaît un essor particulier du fait de cette mobilité. 

Cher lecteur, mon plus grand conseil pour cette nouvelle année est d'être prudent et circonspect - comme la petite fourmi de la fable qui, grâce à sa prévoyance, passait mieux les hivers - car ainsi vous serez mieux protégé. Nous avons encore le temps de gagner cette guerre biologique et nous aurons besoin de la science, de la patience et de la résilience pour en sortir victorieux. La nouvelle la plus attendue en 2022 : des vaccins de deuxième génération capables de couper la transmission du coronavirus et plus efficaces et efficients dans leur durée de protection. Nous ne devons pas baisser la garde...