PUBLICIDAD

Iberdrola

Opinion

La réponse de l'Islam aux problèmes du monde contemporain (10)

Communauté Ahmadiyya

Dans le numéro précédent (numéro 9), nous avons fait la lumière sur le blasphème à la lumière des enseignements du Saint Quran. Dans ce chapitre, nous aborderons la coopération interreligieuse.

Dans les relations internationales, l'Islam va plus loin en déclarant :

لَا یَجۡرِمَنَّکُمۡ شَنَاٰنُ قَوۡمٍ اَنۡ صَدُّوۡکُمۡ عَنِ الۡمَسۡجِدِ الۡحَرَامِ اَنۡ تَعۡتَدُوۡا ۘ وَتَعَاوَنُوۡا عَلَی الۡبِرِّ وَالتَّقۡوٰی ۪ وَلَا تَعَاوَنُوۡا عَلَی الۡاِثۡمِ وَالۡعُدۡوَانِ

...Et que l'inimitié d'un peuple qui vous a empêché d'accéder à la Mosquée Sacrée ne vous incite pas à le traiter avec injustice. Au contraire, aidez-vous mutuellement dans les bonnes choses de la vie et dans tout ce qui est basé sur la crainte d'Allah. Cependant, ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression... (Q.5 : Al-Maidah : 3)

Le Quran ne permet pas aux musulmans de traiter avec injustice même les ennemis qui commettent une agression contre eux, en raison d'une inimitié religieuse.

En ce qui concerne le groupe des incroyants, dont on ne sait pas s'ils ont pris une part active aux hostilités contre les musulmans, le Saint Quran dit aux croyants à leur sujet :

عَسَی اللّٰہُ اَنۡ یَّجۡعَلَ بَیۡنَکُمۡ وَبَیۡنَ الَّذِیۡنَ عَادَیۡتُمۡ مِّنۡہُمۡ مَّوَدَّۃً ؕ وَاللّٰہُ قَدِیۡرٌ ؕ وَاللّٰہُ غَفُوۡرٌ رَّحِیۡمٌ ﴿۸﴾ لَا یَنۡہٰٮکُمُ اللّٰہُ عَنِ الَّذِیۡنَ لَمۡ یُقَاتِلُوۡکُمۡ فِی الدِّیۡنِ وَلَمۡ یُخۡرِجُوۡکُمۡ مِّنۡ دِیَارِکُمۡ اَنۡ تَبَرُّوۡہُمۡ وَتُقۡسِطُوۡۤا اِلَیۡہِمۡ ؕ اِنَّ اللّٰہَ یُحِبُّ الۡمُقۡسِطِیۡنَ 

"Il est possible qu'Allah fasse naître l'amour entre vous et ceux avec qui vous êtes actuellement en inimitié; car Allah est tout-puissant et Allah est le plus miséricordieux, le plus compatissant. Quant à ceux qui ne vous ont pas combattus à cause de votre religion et qui ne vous ont pas chassés de vos maisons, Allah ne vous interdit pas d'être gentils avec eux et d'agir avec justice à leur égard ; en vérité, Allah aime ceux qui font la justice". (Q. 60 : Al-Mumtahanah : 8,9).

On apprend également aux musulmans à inviter les Gens du Livre et à coopérer avec eux pour diffuser le message de l'unicité de Dieu - une croyance partagée avec eux. L'importance du verset suivant réside dans le fait qu'il met l'accent sur le thème de la communalité et expose un programme mutuel pour le bénéfice de l'humanité plutôt que de souligner les aspects des différences qui produisent la discorde.

قُلۡ یٰۤاَہۡلَ الۡکِتٰبِ تَعَالَوۡا اِلٰی کَلِمَۃٍ سَوَآءٍۢ بَیۡنَنَا وَبَیۡنَکُمۡ اَلَّا نَعۡبُدَ اِلَّا اللّٰہَ وَلَا نُشۡرِکَ بِہٖ شَیۡئًا وَّلَا یَتَّخِذَ بَعۡضُنَا بَعۡضًا اَرۡبَابًا مِّنۡ دُوۡنِ اللّٰہِ ؕ فَاِنۡ تَوَلَّوۡا فَقُوۡلُوا اشۡہَدُوۡا بِاَنَّا مُسۡلِمُوۡنَ 

"Dis-leur : "Ô gens du Livre, venez à une parole égale entre nous et vous : que nous n'adorons qu'Allah, que nous ne Lui associons personne et que personne ne prend comme Seigneur qu'Allah". Mais s'ils tournent le dos, dites-leur : "Soyez témoins que nous nous sommes soumis à Dieu"" (Q. 3 : Al-Imran : 65).

Conclusion

Avant d'examiner le rôle bénéfique que les religions authentiques du monde peuvent jouer pour apporter à l'homme la paix dans tous les domaines de l'activité humaine, il est essentiel d'examiner d'un œil critique le rôle des religions dans l'établissement de la paix au sein des divers groupes de leurs propres adhérents, et aussi de juger si les religions - tant qu'elles existent en tant que telles - pourront jamais apprendre à vivre en paix les unes avec les autres. À en juger par l'influence croissante du matérialisme et l'accent mis par la société dans son ensemble sur l'échange des valeurs spirituelles contre des valeurs sensuelles et charnelles, on pourrait penser que la religion devrait être écartée et ignorée comme un facteur sans importance dans ce contexte.

Nous nous permettons de ne pas partager cette conclusion, car si nous ne réformons pas les attitudes religieuses internes et externes, la religion continuera à jouer un rôle négatif très important, plutôt que bénéfique, dans les efforts pour atteindre la paix mondiale. La religion, qui aurait dû jouer un rôle de premier plan dans l'instauration de la paix et l'élimination des malentendus entre les adeptes de différentes confessions et religions, en encourageant la décence et en promouvant le principe "vivre et laisser vivre", a malheureusement, à l'heure actuelle, joué un rôle très faible et insignifiant, voire nul, dans la promotion de la paix dans le monde. Au contraire, dans la propagation de la violence et des effusions de sang, de la misère et de la souffrance, elle s'est manifestée comme une force puissante et dynamique, à ne pas sous-estimer du tout. Aucune forme de paix mondiale ne peut être imaginée sans aborder ce problème vital et remédier à ses lacunes.

Dans le domaine intérieur de la religion, les sentiments religieux peuvent être excités et activés énergiquement pour répandre la misère et la souffrance parmi une partie des fidèles, qui, malheureusement, appartiennent généralement à une secte minoritaire de la religion elle-même.

Toute l'histoire musulmane est remplie d'épisodes méprisables similaires, où l'islam, la religion de la paix, a été utilisé pour anéantir la paix de croyants innocents, qui, bien sûr, croyaient en l'islam, mais pas dans la forme et le style que d'autres souhaitaient. En effet, l'étude de l'histoire de l'Islam montre sans aucun doute comment l'Islam a été utilisé pour la persécution des musulmans eux-mêmes. Les "guerres saintes" que les musulmans ont menées contre les croisés sont largement dépassées en nombre et en ampleur par les "guerres saintes" que les musulmans ont menées contre les musulmans au cours des quatorze derniers siècles.

Le chapitre n'est pas clos. Ce qui se passe au Pakistan contre les musulmans ahmadis (privés du minimum de droits de l'homme simplement parce qu'ils sont musulmans ahmadis) et occasionnellement contre d'autres minorités religieuses, suffit à élucider ce problème épouvantable qui aurait dû disparaître il y a longtemps mais qui est toujours vivant aujourd'hui.

La persécution des chrétiens par les chrétiens peut sembler avoir été enterrée sous les décombres de l'histoire européenne et américaine, pourtant, il n'y a pas si longtemps, en Irlande, ces divergences ont refait surface. De même, il existe des dangers potentiels de dissensions sectaires au sein du christianisme dans d'autres parties du monde, qui sont actuellement engagées dans d'autres dissensions et disputes.

Dans les relations interreligieuses, les troubles entre hindous et musulmans en Inde, les querelles entre chrétiens et musulmans au Nigeria ou les hostilités entre juifs et musulmans au Moyen-Orient et ailleurs, ainsi que la tendance à la fragilité des relations politiques et économiques entre juifs et chrétiens, sont quelques-uns des signes des dangers latents qui demeurent comme des volcans cachés dans le sous-sol du monde religieux.

On ne saurait trop insister sur l'importance de réformer les attitudes face à ces problèmes.

(lpbD) - Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur lui.

(A suivre dans le prochain épisode - 11 - développer des conclusions sur le sujet de la paix interconfessionnelle).