PUBLICIDAD

Marruecos

Opinion

Le gaz méditerranéen et l'Europe

Gaz

L'économie globale semble être entrée dans un super-cycle des matières premières en raison des attentes d'une forte reprise post-pandémique, stimulée par la vaccination de masse et les programmes de relance économique. La demande augmente, les prix aussi, et l'Europe est durement touchée par sa forte dépendance énergétique. L'Union Européenne importe pour environ 40 milliards de dollars de gaz naturel, ce qui représente 23 % de ses importations totales d'énergie. Environ 43 % d'entre eux proviennent de Russie.

La sécurité énergétique est une préoccupation majeure. L'UE devrait disposer d'alternatives pour diversifier ses sources d'approvisionnement, ainsi que pour gérer ses risques politiques et économiques et limiter sa dépendance au gaz russe. Les récentes découvertes majeures de gaz naturel en Méditerranée orientale donnent à l'UE l'option qu'elle recherche, mais posent également de nouveaux défis aux gouvernements et aux acteurs internationaux dans la course à l'exploitation de la richesse découverte.

La Méditerranée orientale pourrait devenir l'une des principales zones d'approvisionnement en gaz au niveau mondial. Les ressources sont estimées à 122 trillions de pieds cubes de gaz, plus 1,7 trillion de mètres cubes de pétrole, situés au large des côtes de la Syrie, du Liban, de Chypre, d'Israël, de l'Égypte et de la Palestine. Les quantités globales peuvent justifier les coûts énormes d'un nouveau pipeline vers l'Italie et le reste de l'Europe. Au sud, des gazoducs transportent déjà le gaz de l'Algérie vers l'UE. Il s'agit d'une opportunité de développement et de croissance tant pour les pays producteurs que pour l'UE qui, d'ici 2030, devra importer quelque 113 milliards de mètres cubes par an.

Le potentiel de la région est considérable. Outre le pétrole et le gaz, il dispose de l'un des systèmes hydroélectriques, des ressources éoliennes et du rayonnement solaire les plus élevés au monde, ainsi que de vastes étendues de désert. Techniquement, la région pourrait être un acteur énergétique majeur et répondre aux besoins d'une partie de la planète. Mais les découvertes de gisements de gaz remuent la marmite de l'agitation régionale. L'absence d'une loi sur la démarcation des frontières maritimes et l'appétit d'autres acteurs tels que la Russie et la Chine rendent la situation volatile et très compliquée.

Il est essentiel de trouver les meilleures solutions économiques et stratégiques pour optimiser les opérations, mobiliser les ressources nécessaires et promouvoir la viabilité à long terme. Certains pays méditerranéens devront unir leurs forces s'ils veulent tirer parti de leurs ressources. Tous les acteurs publics et privés du secteur sont conscients des avantages d'une vision commune pour développer la coopération énergétique entre les deux rives de la Méditerranée et promouvoir la construction d'un marché du gaz naturel dans la région.

Anwar Zibaoui

Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée