PUBLICIDAD

Marruecos

Adieu à un acteur clé de l'internationalisation et de la modernisation des Émirats

La mort du cheikh Khalifa bin Zayed al-Nahyan est une grande perte pour le pays émirati, pour tout ce qu'il représentait pour la nation du Golfe
Le président des EAU, Khalifa bin Zayed al-Nahyan, sur une photo d'archive

PHOTO/WAM  -   Le président des EAU, Khalifa bin Zayed al-Nahyan, sur une photo d'archive

Les Émirats arabes unis (EAU) sont un pays du Golfe qui occupe une position politique forte sur la scène internationale et dont les perspectives d'avenir sont très attrayantes en raison de son économie florissante et de son développement dans diverses sphères étatiques et sociales. 

Cette position est en grande partie attribuée au cheikh Khalifa bin Zayed al-Nahyan, président des EAU depuis 18 ans jusqu'à sa mort aujourd'hui. Le défunt Cheikh a été élu président de l'État le 3 novembre 2004, à la suite du décès de son père, Cheikh Zayed bin Sultan al-Nahyan, survenu la veille. La perte de cette personnalité de premier plan a été un coup dur pour la nation, qui a instantanément exprimé ses regrets ainsi que sa reconnaissance, et a également constitué une nouvelle négative pour la scène politique internationale pour tout ce que l'ancien président du pays du Moyen-Orient a représenté. 

L'une des valeurs les plus remarquables de l'administration de Khalifa bin Zayed al-Nahyan est d'avoir su développer des relations diplomatiques solides avec la grande majorité des pays du monde, des relations fondées sur le respect, la solidarité, l'engagement et le dialogue permanent. Un grand exemple en est le rôle très important joué par les EAU dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, avec l'énorme aide matérielle et personnelle qu'ils ont distribuée dans le monde entier pour aider de nombreux pays dans cette situation difficile qui a durement frappé le monde entier ces deux dernières années. 

D'autre part, les EAU, sous la présidence de Khalifa bin Zayed al-Nahyan, ont toujours été disposés à coopérer et à promouvoir le dialogue et la négociation internationale pour éviter les conflits, avec pour principal objectif de promouvoir la paix et de stabiliser certains points chauds, notamment dans la région du Moyen-Orient. Le pays du Golfe a également joué un rôle de premier plan en participant de manière décisive aux fameux accords d'Abraham, par lesquels plusieurs pays arabes ont établi des relations diplomatiques avec Israël en septembre 2020 sous les auspices des États-Unis, un geste politique majeur promu par l'ancienne administration américaine de Donald Trump qui a signifié un pas important vers la pacification du Moyen-Orient. 

Les Émirats arabes unis ont établi des relations internationales très importantes qui ont placé le pays dans une position de premier plan sur la scène internationale. Ainsi, les Émirats arabes unis entretiennent des relations diplomatiques avec quelque 200 pays dans le monde, et l'on compte environ 110 ambassades et 75 consulats généraux sur leur territoire. En outre, grâce au passeport émirien, il est actuellement possible d'entrer dans 165 pays du monde sans visa, comme le rapporte Al-Ain News.

Autre bel exemple de consolidation internationale sous le président sortant, les Émirats arabes unis ont récemment obtenu un siège non permanent au Conseil de sécurité de l'ONU pour la deuxième fois de leur histoire pour la période 2022-2023, et ont également obtenu un siège au Conseil des droits de l'homme pour la troisième fois de 2022 à 2024.

Sous les directives du président, les EAU ont également montré l'exemple dans la poursuite de la paix et de la coexistence fraternelle entre tous les pays du monde. La promotion de la fraternité et de la coexistence humaine en est un exemple, qui a atteint son apogée avec la signature, sur le territoire émirati, du Document de la fraternité humaine, qui a donné un grand élan à la promotion de la coexistence humaine et religieuse dans le monde grâce à la signature du pape François et du grand imam d'Al-Azhar, Ahmed al-Tayeb. Ce texte était une déclaration d'intention en faveur de la coexistence humaine et de la fraternité sous le patronage des plus hauts représentants de l'Eglise catholique et de l'Islam du monde entier. Les Émirats ont été le pays hôte de cette rencontre et de cet élan décisif pour la lutte pour la paix et la coexistence fraternelle de toute l'humanité et de toutes les religions. 

El jeque Jalifa bin Zayed al-Nahyan, presidente de EAU
REUTERS/STEPHINE McGEHEE - Le cheikh Khalifa bin Zayed al-Nahyan, président des Émirats arabes unis

Khalifa bin Zayed al-Nahyan a également toujours eu une vision large du Golfe en tant que région stratégique dont la sécurité et la stabilité sont liées à la sécurité et à la stabilité du monde. Pour illustrer cette détermination, les Émirats arabes unis se sont également fortement impliqués ces dernières années dans la collaboration au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG), en travaillant en profondeur sur les efforts conjoints entre les pays de la région pour atteindre de nombreux objectifs et réaliser de nombreux projets inclusifs. 

Sous la direction de Khalifa bin Zayed al-Nahyan, les EAU ont toujours cherché à travailler avec d'autres pays arabes pour promouvoir le développement régional et national dans la région et à apporter une aide militaire à certaines causes arabes lorsque cela est nécessaire, toujours dans le but de promouvoir la paix et de lutter pour la justice dans la région. 

D'autre part, les EAU ont connu un grand développement économique et technologique au cours des deux dernières décennies, qui ont coïncidé avec la présidence de Khalifa bin Zayed al-Nahyan. La grande étape franchie par l'Émirat ces derniers temps, sous le patronage du défunt président, a été de diversifier l'économie et de promouvoir toutes sortes de secteurs, tels que le tourisme, l'énergie, avec une impulsion majeure aux énergies propres et renouvelables, et les nouvelles technologies, afin de ne pas dépendre exclusivement du pétrole comme principale source de financement. 

La modernisation du pays dans tous les domaines et le développement technologique ont été au centre des préoccupations de la présidence de l'Émirat ces dernières années. Le grand engagement dans le développement aérospatial, avec des projets majeurs tels que la sonde spatiale Al-Amal et sa mission lancée sur la planète Mars, en est un bon exemple.