PUBLICIDAD

Iberdrola

Almeida et Villacís participent à l'inauguration du salon du commerce extérieur IMEX 2022

La deuxième journée de la semaine de l'internationalisation centrée sur l'Afrique a officiellement débuté après une cérémonie d'ouverture à laquelle ont assisté le maire de Madrid et plusieurs membres de son équipe gouvernementale
IMEX Ayuntamiento de Madrid África

PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ  -   Foire IMEX Madrid 2022

Les relations commerciales et d'affaires avec le continent africain sont devenues l'une des priorités stratégiques de la politique commerciale extérieure de l'Espagne, et les liens entre Madrid et les pays du sud n'ont cessé de se développer ces dernières années. La semaine de l'internationalisation IMEX-Madrid 2022, qui fête cette année son vingtième anniversaire, tient une fois de plus bien compte de cette réalité. 

Ainsi, la deuxième journée de ce salon du commerce extérieur a débuté hier par la table ronde "Afrique". Opportunité pour la croissance des entreprises espagnoles", une conférence d'introduction qui comprenait des discours de plusieurs des représentants présents. Parmi les intervenants de ce premier colloque figuraient Víctor Francisco dos Santos Fernandes, ministre de l'industrie et du commerce de l'Angola ; María Manuela dos Santos Lucas, ambassadrice du Mozambique en Espagne ; Hamat N. K Bah, ministre de la culture et du tourisme de la Gambie ; Miguel Edjang Angue, ambassadeur de la Guinée équatoriale en Espagne ; et Fatma Omrani, ambassadrice de la Tunisie. José María Mella Márquez, professeur émérite de l'Université autonome de Madrid et coordinateur général d'AEMENET (Afrique, Méditerranée et Europe à l'ère de l'intégration mondiale), a animé la réunion. 

PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ  -   Feria IMEX Madrid 2022
PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ  -   Foire IMEX Madrid 2022

Toutefois, cette première table ronde n'était qu'un prélude aux présentations qui seraient faites plus tard par deux panels : "Administrations et entreprises engagées dans la durabilité de l'internationalisation" et "Financement durable de l'internationalisation". Tous deux ont participé à la table ronde "Administrations et secteur financier engagés dans une internationalisation durable", qui s'est tenue dans l'auditorium de la Caja de Música du Palacio de Cibeles, et qui a été retransmise par voie télématique.

Quelques minutes plus tard, le même auditorium est devenu la scène de l'ouverture officielle de l'événement, où le maire de Madrid, José Luis Martínez Almeida, et la vice-maire, Begoña Villacís, ont fait le déplacement pour participer à la cérémonie. Cette ouverture a eu lieu après une première inauguration qui s'est tenue le premier jour de la semaine au ministère du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme, et à laquelle ont également assisté le ministre de l'Économie, des Finances et de l'Emploi de la Communauté de Madrid, Javier Fernández-Lasquetty, le président d'IMEX-Impulso Exterior, Jaime Ussía, et le président de la Chambre de commerce de Madrid, Ángel Asensio Laguna. 

PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ - José Luis Martínez Almeida, maire de Madrid, avec Javier Fernández-Arribas, directeur du magazine Atalayar.
PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ - José Luis Martínez Almeida, maire de Madrid, avec Javier Fernández-Arribas, directeur du magazine Atalayar.

Après la conférence d'ouverture, le maire de Madrid, ainsi que plusieurs membres de son équipe gouvernementale et les principaux organisateurs et représentants d'IMEX-Impulso Exterior, ont parcouru les couloirs de la foire pour voir les dizaines de stands et de délégations qui ont fait le déplacement jusqu'à la capitale espagnole pour participer à l'événement. L'un des principaux objectifs de cette semaine de l'internationalisation, qui se concentre principalement sur les pays africains, est de promouvoir les petites et moyennes entreprises qui ont l'intention de se développer sur les marchés internationaux. 

Dans ce sens, lors de la première des présentations de la journée - la table ronde "Afrique. Opportunité pour la croissance des entreprises espagnoles" - les représentants de l'Angola, du Mozambique, de la Tunisie, de la Gambie et de la Guinée équatoriale se sont accordés sur l'importance du continent africain en tant que partenaire commercial de l'Espagne, et ont unanimement souligné les avantages mutuels d'un renforcement des relations commerciales

PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ - José Luis Martínez Almeida, maire de Madrid, au salon IMEX
PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ - José Luis Martínez Almeida, maire de Madrid, au salon IMEX

" Le rapprochement progressif entre l'Espagne et l'Angola a été un chemin naturel ", a souligné le ministre angolais, Víctor Francisco dos Santos, reprenant l'idée exprimée en portugais par la Mozambicaine Maria Manuela dos Santos : " une des raisons qui favorise les relations entre Madrid et Maputo est leur similitude linguistique ". Dans ce sens, tous les représentants ont affirmé que la stabilité croissante de leurs pays représente une garantie supplémentaire pour les investissements espagnols, et que "le commerce représente l'un des plus grands outils de rapprochement" entre les puissances. C'est le point de vue exprimé par le ministre gambien de la culture et du tourisme, Hamat N.K. Bah. 

Pour sa part, l'ambassadeur de Guinée équatoriale, Miguel Edjang Angue, en accord avec un autre des principaux arguments de Hamat N.K. Bah, a abordé la question de la faim endémique dans de nombreuses régions africaines, et a appelé à la mobilisation des investissements, non seulement espagnols, mais aussi européens, pour dynamiser l'économie du continent et " éviter qu'il ne dépende de pays tiers ". De son côté, l'ambassadrice de Tunisie en Espagne, Fatma Omrani, n'a pas manqué l'occasion d'encourager " une collaboration beaucoup plus large " entre l'Espagne et la Tunisie, soulignant l'importance du petit pays d'Afrique du Nord en tant qu'espace commun " pour les propositions européennes, africaines et arabes ". 

PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ - Ángel Asensio Laguna
PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ - Ángel Asensio Laguna

Par la suite, la table ronde "Administrations et entreprises engagées dans la durabilité dans l'internationalisation" a abordé l'engagement des administrations envers les objectifs de développement durable (ODD) dans les processus d'internationalisation, avec la participation du directeur général du ministère de l'économie, des finances et de l'emploi de Madrid, Juan Manuel López Zafra ; le directeur général de l'AMEC (Association des entreprises industrielles internationalisées), Joan Tristany ; le délégué de l'espace d'internationalisation et de coopération de la mairie de Madrid, Santiago Saura Martínez ; et la directrice du département des brevets et de l'information technologique du SPTO, María José de Concepción. Le tout sous la modération de la directrice générale adjointe de la Chambre de commerce de Madrid, Elsa Salvadores. 

PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ - Begoña Villacís, adjointe au maire de Madrid
PHOTO/ATALAYAR/GUILLERMO LÓPEZ - Begoña Villacís, adjointe au maire de Madrid

La table ronde "Le financement durable dans l'internationalisation" a permis de recueillir l'expérience et les interventions de plusieurs représentants et experts du monde financier : le président de l'Institut du crédit officiel (ICO), José Carlos García de Quevedo ; le président de Cesce (Compañía Española de Seguros de Crédito a la Exportación), Fernando Salazar ; et le directeur général de COFIDES, Rodrigo Madrazo García. María Rodríguez de la Rúa, directrice de l'intelligence du marché à l'ICEX, a modéré leurs présentations.