PUBLICIDAD

Marruecos

ASADEDH dénonce l'attaque d'une famille espagnole d'origine sahraouie dans les camps de Tindouf

L'association pointe du doigt le Front Polisario
Camp de réfugiés de Tindouf, dans le sud de l'Algérie

REUTERS/ZOHRA BENSEMR  -   Camp de réfugiés de Tindouf, dans le sud de l'Algérie

L'Association Sahraouie pour la Défense des Droits de l'Homme a publié une déclaration dans laquelle elle dénonce l'agression subie par une famille espagnole d'origine sahraouie dans les camps de Tindouf et pointe du doigt le Front Polisario et son directeur de la sécurité militaire, Sidi Wagag.

La déclaration est reproduite intégralement ci-dessous :

Nous dénonçons l'attaque sauvage subie par la famille espagnole d'origine sahraouie vivant au Pays Basque par les forces de répression du Polisario dirigées par Sidi Wagag, une personne actuellement sous enquête par l'Audiencia Nacional et accusée de crimes de génocide et de crimes contre l'humanité et actuel directeur de la sécurité militaire du Front Polisario.

Les événements ont eu lieu lorsque Issa Ellili, un espagnol d'origine sahraouie résidant à Vitoria, est arrivé hier 10 janvier 2022 dans les camps de Tindouf pour une visite familiale depuis l'Espagne.

L'attaque contre son intégrité physique a eu lieu dès son arrivée au domicile de son fils Abderrahman Ellili dans le camp d'"El Mahbes" lorsque deux patrouilles de la gendarmerie du Polisario sont apparues et sans un mot elles ont commencé à frapper tous les membres de la famille et à détruire les meubles, selon des sources proches de la famille.

Il convient de noter que le chef de famille Issa Sidi Brahim Ellili est espagnol et a été emprisonné dans la prison clandestine de Rachid pendant neuf longues années. 

C'est pourquoi cette association lance un appel à toutes les forces de défense des droits de l'homme et notamment au gouvernement espagnol pour qu'il intervienne et dénonce cette nouvelle agression subie par ce citoyen et garantisse son retour en toute sécurité en Espagne.

Dans le même temps, nous tenons la direction dictatoriale du Polisario et le gouvernement de la République d'Algérie responsables du sort de notre compatriote Issa Sidi Brahim et de sa famille, étant donné que les événements susmentionnés ont eu lieu sur leur territoire.