Coronavirus torpille le Congrès international d'astronautique d'octobre à Dubaï

Il s'agit d'un sérieux revers pour les Émirats, car le Centre spatial Mohammed bin Rashid a pris en charge la logistique de son organisation depuis septembre 2017
La signature officielle du contrat pour la tenue du 71ème Congrès Astronautique International à Dubaï a eu lieu à Washington fin octobre 2019

PHOTO/IAF  -   La signature officielle du contrat pour la tenue du 71ème Congrès Astronautique International à Dubaï a eu lieu à Washington fin octobre 2019

La pandémie de coronavirus COVID-19, qui se propage de manière virulente dans le monde entier, a paralysé le 71e Congrès international d'astronautique (IAC), un événement majeur qui doit se tenir du 12 au 16 octobre dans la ville de Dubaï, dans l'émirat du même nom aux Émirats arabes unis (EAU). 

Les près de deux millions de personnes infectées et les plus de 110 000 décès dans le monde causés par COVID-19 à ce jour - selon les données de l'université de médecine Johns Hopkins, qui suit l'évolution de la maladie - ont conseillé aux organisateurs du Congrès, la Fédération internationale d'astronautique (IAF), « de ne pas tenir le Congrès à Dubaï cette année et de le reporter ». Les nouvelles dates n'ont pas encore été fixées, mais elles seront annoncées « dans les semaines à venir », comme le précise une déclaration de l'IAF datée du 11 avril.

Le fait de reporter le congrès de Dubaï a des répercussions sur les congrès astronautiques déjà organisés pour les années suivantes, ce qui nécessitera de repenser les dates convenues. La 72e édition, correspondant à l'année 2021, est prévue à Paris pour la fin septembre et la 73e édition pour octobre 2022 à Bakou, la capitale de l'Azerbaïdjan. L'événement de Dubaï devra être intégré à partir de janvier 2021 et ce n'est pas facile.
 

Un acuerdo preliminar se había firmado el 11 de febrero de 2019 entre el entonces presidente de la IAF, el francés Jean-Yves Le Gall y Yusuf Hamad al-Shaibani, director general del Centro Espacial Mohammed bin Rashid
PHOTO/WAM - Un accord préliminaire avait été signé le 11 février 2019 entre Jean-Yves Le Gall, alors président de l'IAF, et Yusuf Hamad al-Shaibani, directeur général du Centre spatial Mohammed bin Rashid

Premier congrès international d'astronautique à se tenir dans un pays arabe, l'organisation de la 71e édition du IAC était déjà très avancée. Sous le slogan « Inspirer, innover et découvrir pour le bien de l'humanité », le comité local est présidé par le directeur général adjoint pour les affaires scientifiques et techniques du Centre spatial Mohammed bin Rashid, Salem al-Marri, qui s'est engagé auprès de l'IAF pour assurer le succès de l'événement en termes de qualité logistique et de nombre de participants.

L'équipe organisatrice locale, dirigée par Al-Marri, a renforcé le congrès avec une grande exposition liée aux découvertes et à la haute technologie, ainsi qu'un programme spécifique d'activités destinées aux étudiants et aux jeunes pour encourager leur intérêt pour l'industrie et les sciences spatiales.
 

El vicepresidente de Estados Unidos, Mike Pence, fue el encargado de abrir la sesión inaugural del 70 Congreso Internacional de Astronáutica de Washington en octubre de 2019
PHOTO/IAF - Le vice-président américain Mike Pence a ouvert la session d'ouverture du 70e Congrès international d'astronautique à Washington en octobre 2019

Le fait qu'une ville des Émirats accueille pour la première fois l'IAC souligne l'importance que le pays attache au secteur spatial et « démontre les efforts des autorités vers une économie de la connaissance, notamment dans le domaine de l'espace », déclare Yusuf Hamad al-Shaibani, directeur général du Centre spatial Mohammed bin Rashid.

A lo largo de los cinco días tienen lugar más de 50 conferencias magistrales y paneles de expertos con la presencia de altos funcionarios de gobiernos, académicos, científicos, ingenieros, juristas y especialistas de los diversos campos de la astronáutica
PHOTO/IAF - Au cours de ces cinq jours, plus de 50 discours et panels d'experts seront organisés en présence de hauts fonctionnaires, d'universitaires, de scientifiques, d'ingénieurs, de juristes et de spécialistes de différents domaines de l'astronautique
Le plus grand et le plus important forum du monde de l'espace

Les responsables émiratis ne savent pas encore si les effets du coronavirus COVID-19 vont également retarder le lancement estival de la fusée japonaise qui doit placer la sonde EMM (Emirates Mars Mission) autour de la planète rouge, la mission spatiale qui ferait des Émirats le septième pays au monde à placer une sonde spatiale en orbite autour de Mars.

Le Forum de Dubaï servira également à encourager de nouveaux pays du monde arabe à entrer sur la scène spatiale et ceux qui sont déjà sur le terrain à accélérer la mise en œuvre de nouveaux projets au profit de leurs sociétés respectives.

Le Congrès international d'astronautique est le plus grand et le plus important forum de dialogue et d'échange d'initiatives organisé chaque année par la communauté spatiale, qui comprend également les membres de l'Académie internationale d'astronautique et de l'Institut international de droit spatial.
 

El comité organizador local de Dubái está presidido por el director general adjunto para Asuntos Científicos y Técnicos del Centro Espacial Mohammed bin Rashid, Salem al-Marri
PHOTO/IAF - Le comité d'organisation local à Dubaï est présidé par le directeur général adjoint pour les affaires scientifiques et techniques du Centre spatial Mohammed bin Rashid, Salem al-Marri

Elle réunit chaque année quelque 7 000 délégués de plus de 80 pays, dont les dirigeants des agences spatiales du monde entier, les cadres supérieurs des sociétés de services de lancement et les fabricants d'engins spatiaux, de satellites et de lanceurs.

Sur le lieu choisi pour accueillir chaque édition du IAC, plus de 2 000 présentations orales et interactives, près de 200 sessions techniques individuelles et conjointes, et environ 50 discours d'ouverture et panels d'experts réunissant des hauts fonctionnaires, des universitaires, des scientifiques, des ingénieurs, des juristes et des spécialistes de divers domaines de l'astronautique se tiennent pendant les cinq jours du congrès.

Au cours de ses nombreuses sessions, la situation du secteur est passée en revue, de nouvelles initiatives sont présentées, des partenariats stratégiques sont conclus, des expériences sont partagées et des points communs sont recherchés pour encourager la coopération internationale et l'amélioration des nombreuses activités liées à l'accès à l'espace.
 

Se celebrará en el Centro Internacional de Convenciones y Exposiciones de Dubái, que alberga las oficinas comerciales de la Torre Sheikh Rashid y la Torre de la Convención
PHOTO/WAM - Se tiendra au Dubai International Convention and Exhibition Centre, qui abrite les bureaux commerciaux de la Sheikh Rashid Tower et de la Convention Tower
Plus de trois ans de préparation

Dubaï a été choisie comme ville hôte du 71e Congrès international d'astronautique en septembre 2017, lors du 68e Congrès qui s'est tenu à Adélaïde (Australie).

Sous le patronage de Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, vice-président, premier ministre et gouverneur de Dubaï, le pré-accord a été signé le 11 février 2019 par le président de l'IAF de l'époque, le Français Jean-Yves Le Gall - président du Centre national français d'études spatiales - et Yusuf Hamad al-Shaibani, directeur général du Centre spatial Mohammed bin Rashid. L'accord officiel a été signé à Washington en octobre dernier à l'occasion de la 70e session du IAC.

Le Congrès international d'astronautique s'est tenu en Espagne à quatre reprises, la dernière fois à Valence, du 2 au 6 octobre 2006 (57e IAC).
 

Paralelo al Congreso tendrá lugar una gran exposición relacionada con los descubrimientos y la alta tecnología, así como con un programa específico de actividades orientado a estudiantes y jóvenes para fomentar su interés por la industria y la ciencia espacial
PHOTO/IAF - Parallèlement au congrès, il y aura une grande exposition liée aux découvertes et à la haute technologie, ainsi qu'un programme spécifique d'activités destinées aux étudiants et aux jeunes afin d'encourager leur intérêt pour l'industrie et la science spatiale.

La première a eu lieu à Barcelone, en 1957 (8e IAC) et a été inaugurée le 6 octobre, deux jours après la mise en orbite du premier satellite artificiel, le Spoutnik 1 soviétique, qui a attiré l'attention de la population mondiale. La suivante a eu lieu à Madrid en 1966 (17e IAC) et beaucoup plus tard à Malaga en 1989 (40e IAC).