Des hommes d'affaires marocains se rendent en Israël pour stimuler la coopération économique

Le président de la CGEM, Chakib Alj, conduira une délégation de plus de 70 hommes d'affaires
nadia-fettah-alaoui

PHOTO/ARCHIVO  -   Nadia Fettah Alaoui, ministre de l'économie et des finances du Maroc

Le Maroc a vu en Israël une opportunité d'alliance clé dans l'un des moments les plus compliqués pour sa politique étrangère. De son côté, Tel Aviv continue d'étendre son influence dans le monde arabe, un an seulement après les accords d'Abraham et la normalisation des relations avec le royaume alaouite. Les liens entre le Maroc et Israël se resserrent dans presque tous les secteurs. De la défense au commerce, de la technologie à l'innovation sous toutes ses formes. Les relations entre les deux sont un atout majeur et sont appelées à continuer à prendre de l'importance.

banderas-marruecos-israel
PHOTO/ARCHIVE - Drapeaux du Maroc et d'Israël

Le secteur économique est l'une des principales préoccupations de Rabat. La sortie de la crise provoquée par la pandémie impose de rechercher des alternatives pour remettre l'économie sur les rails. C'est pourquoi une délégation conduite par Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), se rendra à Tel Aviv du 12 au 15 décembre à la recherche d'opportunités d'affaires et de la création de synergies entre les communautés d'affaires des deux pays. Par ailleurs, la visite sera marquée par la tenue d'un forum économique israélo-marocain le 13 décembre en partenariat avec l'Organisation des employeurs et des entreprises d'Israël.

La MAP (agence de presse marocaine) a publié un communiqué dans lequel elle indique que "la délégation marocaine, (...) sera composée de plus de 70 hommes d'affaires représentant les différents secteurs d'intérêt commun (tourisme, industrie, agriculture, technologie et innovation, éducation, santé, finances et assurances, énergies renouvelables et textile)". Un voyage prévu au moment où le ministre israélien de la défense est à Rabat - ce qui fait de lui le premier ministre israélien de la défense à se rendre dans la capitale marocaine - pour la signature d'un mémorandum de coopération dans le domaine de l'armement.

ryad-mezzour-ministro-industria-marruecos
PHOTO/FILE - Ryad Mezzour, ministre de l'Industrie du Maroc

Le président de la CGEM lui-même a évoqué le voyage de décembre dans une déclaration officielle : "Compte tenu des similitudes et des complémentarités entre les économies marocaine et israélienne, nos opérateurs économiques respectifs disposent d'innombrables opportunités dans différents secteurs et sur de nouveaux marchés". Pour Israël, il s'agit également d'une opportunité financière importante, étant donné que la croissance économique du Maroc a été fulgurante au cours des dix dernières années, faisant de ce pays la cinquième économie du continent et la troisième du nord du continent. Sans oublier, bien sûr, la position stratégique du Royaume, porte d'entrée essentielle de l'Afrique.

La visite des hommes d'affaires marocains coïncide précisément avec l'ouverture de la nouvelle route aérienne qui reliera directement les deux pays. Casablanca et Tel Aviv auront une nouvelle liaison aérienne à partir du 12 décembre, suite à l'annonce de la compagnie Royal Air Maroc (RAM). L'idée est d'avoir trois vols par semaine, mais d'augmenter la fréquence à cinq à court terme. La compagnie aérienne elle-même a déclaré que cette nouvelle liaison "répond aux attentes de la communauté marocaine établie en Israël, qui entretient des liens forts avec son pays d'origine. Il vise également à permettre aux touristes, ainsi qu'aux hommes et femmes d'affaires, de se rendre au Maroc ou en Israël".

avion-marroqui-air-maroc
PHOTO/REUTERS  -   Boeing 737 de CN-ROP Royal Air Maroc

Ce processus de rapprochement en matière commerciale et économique a des figures de proue comme Steve O'Hana, président du Conseil d'affaires Maroc-Israël, qui affirme que "compte tenu de nos relations fraternelles, de notre proximité culturelle, des complémentarités et des similitudes entre nos deux économies, ainsi que de la transformation que ces dernières ont connue ces dernières années, il existe de nombreuses opportunités à saisir". Le voyage de la délégation marocaine à Tel Aviv est l'une des prochaines étapes, mais ce qui semble certain, c'est que les liens entre les deux pays ne pourront que continuer à progresser vers un partenariat toujours plus fort.