Iberdrola et Indra, parmi les bénéficiaires de 50 millions de fonds européens pour la recherche en IA

Le partenariat est composé de 20 entités au total
inteligencia artificial

PHOTO/ARCHIVO  -   Intelligence artificielle

Un consortium coordonné par Iberdrola, qui comprend également Indra, a été l'un des principaux bénéficiaires de 50 millions d'euros de fonds européens pour des projets de recherche en intelligence artificielle.

Le consortium, qui est composé de 20 entités au total, dont plusieurs universités comme l'Université polytechnique de Madrid, l'Université de Grenade et l'Université de Salamanque et des centres comme la Fondation Tecnalia, recevra 12,5 millions d'euros pour mener des recherches sur les "technologies intelligentes avancées pour la transition énergétique durable". Il s'agit toujours d'une résolution provisoire qui peut faire l'objet d'un appel.

L'appel à propositions "Missions de R&D en intelligence artificielle" attribue des fonds à des projets de recherche à long terme présentés par des consortiums composés de grandes entreprises, d'établissements universitaires et de petites et moyennes entreprises.

Les subventions ont été accordées à des projets d'une durée de trois ans et dotés d'un budget compris entre 10 et 20 millions d'euros (bien que certaines subventions aient été accordées pour un montant inférieur). Les grandes entreprises pouvaient contribuer jusqu'à 50 % du budget et les PME " au moins " 20 %.

De même, l'intensité de l'aide atteint 80% pour les PME et 65% pour les grandes entreprises dans la phase de recherche industrielle, et 60% pour les petites entreprises et 40% pour les grandes entreprises dans la phase de développement expérimental.

iberdrola
Photo/File - Iberdrola
Autres bénéficiaires de prix

Le projet "IA pour le diagnostic précoce et le traitement des maladies à forte prévalence chez les personnes âgées" recevra la subvention la plus importante, soit 12,7 millions d'euros, à répartir entre ses 16 membres.

Ce projet est coordonné par Altran Inonvación, connue depuis octobre sous le nom de Fondation Capgemini,  a pour partenaires le Barcelona Supercomputing Center et de nombreuses institutions universitaires et commerciales de Valence, d'Aragon et de Catalogne, ainsi que la Croix-Rouge.

GMV coordonne également un projet visant à appliquer l'IA à la chaîne de valeur de la production agricole, qui recevra 9,9 millions d'euros et rassemble 24 membres, soit le plus grand nombre de toute la liste.

Le consortium comprend Florette, Emergy et les universités de Séville et de Salamanque.

Un autre projet qui a obtenu une subvention est "DIPCAN (Digitalisation et gestion intégrée de la médecine personnalisée) avec 7,5 millions d'euros d'aide pour un programme coordonné par Eurofins Megalab et avec la participation de deux sociétés cotées en bourse dans BME Growth comme Atrys Health et Pangea Oncology, entre autres, pour un total de sept unités.

La création du "Réseau fédéré d'intelligence artificielle pour accélérer la recherche en santé" sera l'action bénéficiant de la plus petite subvention (7,2 millions d'euros).
 

indra
Photo/ Luis García, CC BY-SA 3.0 es, -  Le siège d'Indra à Alcobendas

Ce projet est une fois de plus coordonné par GMV, la seule entreprise qui réitère son rôle de coordinateur, et parmi les 17 participants figurent l'Université Complutense, le Barcelona Supercomputing Center et PWC.

Parmi les résolutions rejetées, on trouve une résolution pour l'application de l'intelligence artificielle à Red Eléctrica, coordonnée par Izertis et comptant le gestionnaire de l'infrastructure électrique lui-même parmi ses membres, ainsi qu'un projet d'infrastructure verte coordonné par Ferrovial.

Dans son plan de relance, le gouvernement envisage d'investir 100 millions d'euros d'ici 2021 dans ces projets, ce qui laisse 50 millions d'euros à l'appel d'offres.