PUBLICIDAD

Iberdrola

Iberdrola va exploiter "Vineyard Wind 1", le premier grand projet d'éoliennes en mer aux États-Unis

Vineyard Wind 1 " devrait commencer à fournir de l'énergie propre au Massachusetts en 2023 et atteindre une exploitation commerciale en 2024
Iberdrola

AFP/PHILIPPE DESMAZES  -   Logo du fournisseur d'électricité espagnol Iberdrola

Iberdrola, par l'intermédiaire de sa filiale américaine Avangrid, a signé un accord pour assumer la responsabilité de fournisseur de services d'exploitation et de gestion pour Vineyard Wind 1, le premier projet éolien offshore à l'échelle commerciale aux États-Unis, a déclaré la société.

Vineyard Wind 1 est un projet éolien offshore de 800 mégawatts (MW) au large des côtes du Massachusetts. Il est détenu par une coentreprise à parts égales entre Avangrid et le fonds danois Copenhagen Infrastructure Partners (CIP).

Plus précisément, les accords comprennent le contrat de services d'exploitation et de maintenance et le contrat de gestion des actifs qui désignent Avangrid comme responsable de la supervision de l'exploitation et de la gestion de l'installation une fois la construction terminée et les opérations commerciales commencées.

Grâce à ces accords, la filiale d'Iberdrola fournira des services au projet Vineyard Wind 1 et dirigera la gestion des opérations du parc éolien, y compris la supervision de tâches essentielles telles que la maintenance des turbines, des câbles et des sous-stations, la coordination des entrepreneurs et la mise en place d'un centre de contrôle permanent, entre autres.

Avangrid embauchera une vingtaine d'employés techniquement qualifiés, dont des postes clés qui suivront une formation intensive à l'étranger dans les parcs éoliens offshore d'Iberdrola en exploitation au Royaume-Uni et ailleurs en Europe, ce qui les préparera à exploiter l'installation américaine innovante.

Pedro Azagra, PDG d'Avangrid, a déclaré que la société "est fière d'être un pionnier de l'industrie éolienne offshore aux États-Unis et, en s'appuyant sur l'expertise mondiale du groupe Iberdrola et sur une main-d'œuvre locale qualifiée et talentueuse, elle est bien placée pour maximiser l'exploitation et les performances" du projet.

Il a également souligné que l'éolien offshore représente "une grande opportunité de faire progresser les objectifs climatiques ambitieux de l'Amérique" et a insisté sur le fait que "l'achèvement et l'exploitation réussis de 'Vineyard Wind 1' jetteront les bases d'une croissance continue de l'industrie pour les décennies à venir", y compris le portefeuille de 4,9 gigawatts (GW) de projets d'Avangrid dans cette technologie.

Il commencera à fournir de l'électricité en 2023

Vineyard Wind 1 devrait commencer à fournir de l'énergie propre au Massachusetts en 2023 et entrer en service commercial en 2024.

Le parc éolien produira de l'énergie renouvelable abordable pour plus de 400 000 foyers et entreprises, réduisant ainsi les émissions de CO2 de plus de 1,6 million de tonnes par an, tout en créant 3 600 emplois équivalents temps plein et en permettant aux contribuables d'économiser 1,4 milliard de dollars (environ 1,374 milliard d'euros) sur la durée de vie du projet.

Iberdrola, par l'intermédiaire d'Avangrid, possède un portefeuille de projets d'éoliennes en mer aux États-Unis de près de cinq GW. Outre sa participation de 50 % dans Vineyard Wind 1, elle détient 100 % du projet Commonwealth Wind de 1 200 MW, également au large des côtes du Massachusetts, ainsi que le projet Park City Wind de 804 MW au large des côtes du Connecticut et le projet Kitty Hawk Wind de 2 500 MW au large des côtes de la Caroline du Nord.

L'éolien offshore, stratégique pour le groupe

Dans le portefeuille mondial d'énergies renouvelables d'Iberdrola, qui totalise 90 GW, l'éolien offshore est l'une des principales opportunités de croissance du groupe.

L'année dernière, le groupe présidé par Ignacio Sánchez Galán a investi dans de nouvelles plateformes de croissance dans d'autres pays tels que la Pologne, la Suède, l'Irlande, le Japon et l'Australie, ce qui a porté la taille du portefeuille mondial d'éoliennes offshore du groupe à 31,7 GW.