La tour Mohammed VI est déjà le plus haut bâtiment d'Afrique

Le projet, en voie d'achèvement, sera dévoilé en 2022 et deviendra l'un des symboles de la culture du pays maghrébin
torre-mohamed-vi-marruecos-rabat-de-la-hoz (1)

 -  

La tour Mohammed VI est déjà devenue le plus haut bâtiment du continent africain. Bien qu'il ne soit pas encore terminé, puisque seule la structure a été construite, il devrait être rempli d'ici 2022, année de la fin de la construction. C'est pourquoi cette œuvre architecturale est déjà la plus haute d'Afrique, avec une hauteur de 250 mètres et une structure en verre de type missile balistique.

Le cabinet d'architectes espagnols Rafael de la Hoz, qui est le concepteur du complexe, a donné une conférence à l'Instituto Cervantes de Rabat dans laquelle il a confirmé que la nouvelle tour "se veut le symbole du nouveau Maroc, et en même temps une démonstration de ce dont le pays est capable. C'est un travail très complexe".

torre-mohamed-vi-marruecos-rabat-de-la-hoz (5)

Le projet a débuté le 9 mars 2016, lorsque le roi Mohammed VI a posé la première pierre du nouveau gratte-ciel, pour un coût de 357 millions d'euros. Cette œuvre architecturale est composée d'une base de pieux de 80 mètres de profondeur qui soutiennent la construction. Il est ensuite réparti sur 55 étages et servira, une fois achevé, de quartier d'habitation, d'hôtel et de siège de divers bureaux. Il sera également doté de 4 700 m2 de panneaux solaires, ce qui en fera un point de référence pour la culture et la lutte contre le changement climatique.

Selon De la Hoz, ce bâtiment a un style de caractère "afrofuturiste" similaire à ceux des films représentant des lieux et des bâtiments africains avancés, comme le royaume du "Wakanda" dans les films de super-héros Marvel, "Black Panther" (2018) avec le regretté Chadwick Boseman. Mark Devry a inventé le terme "afrofuturisme" en 1993, lorsque les industries cinématographiques ont commencé à réaliser des projets s'inspirant des cultures africaines et afro-américaines. C'est pourquoi cette nouvelle tour est classée dans cet aspect, car les bâtiments montrés dans les films africains futuristes ne sont pas une réalité, et grâce à ces films, de nombreux architectes sont influencés et prennent des références pour réaliser leurs projets sur le continent africain. 

torre-mohamed-vi-marruecos-rabat-de-la-hoz (4)

Rafael de la Hoz Arderius (1924-2000) était un architecte espagnol renommé dont l'héritage est façonné par un cabinet d'architecture éponyme dirigé par son fils Rafael de la Hoz Castanys. Outre cette idée, le cabinet travaille actuellement sur d'autres projets d'urbanisme tout aussi importants en Espagne, au Portugal, en Pologne, en Roumanie, en Hongrie et aux Émirats arabes unis. 

Cette nouvelle tour est située au nord de Rabat, la capitale du Royaume, et se trouve sur les rives du fleuve Bouregreg, ce que l'UNESCO a rejeté en raison de sa proximité avec le fleuve et de l'importance de ne pas construire de bâtiments près de ces sites naturels, bien que le projet ait été maintenu. La tour sera située à proximité du Grand Théâtre de Rabat, qui sera inauguré l'année prochaine à la même période. Elle a été conçue par la défunte architecte anglo-irakienne Zaha Hadid. Hadid (1950-2016) est l'une des femmes architectes pionnières du monde arabe et est connue pour avoir remporté des prix importants dans ce "monde", comme le prix Protzker en 2004, connu sous le nom de "prix Nobel de l'architecture", et le prix Stirling, de 2010 à 2011, décerné par le Royal Institute of British Architects (RIBA). Parmi les œuvres les plus importantes de l'architecte figurent le centre aquatique de Londres en 2012, le centre d'art contemporain Rosenthal en 1998 dans l'Ohio, aux États-Unis, et le pavillon pont de l'exposition internationale de Saragosse en 2008.