PUBLICIDAD

Iberdrola

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés réussit à réinstaller plus de 10 000 personnes au Mexique

Ce résultat a été atteint après des efforts accrus pour aider le nombre croissant de réfugiés qui trouvent une protection dans le pays mexicain
Migrantes centroamericanos en México. PHOTO/ Organización Internacional para las Migraciones/Ana Marcela Cerdas Jiménez

PHOTO/ International Organization for Migration/Ana Marcela Cerdas Jiménez  -   Les migrants d'Amérique centrale au Mexique

Le programme d'intégration mené par l'agence des Nations unies chargée de la protection des réfugiés et des personnes déplacées a aidé plus de 10 000 personnes à s'installer aux États-Unis et à recommencer leur vie dans de nouvelles communautés. Le projet leur permet de se reloger dans huit villes du centre et du nord du pays, de trouver un emploi officiel et de demander la naturalisation après deux ans de résidence permanente.

L'Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) a franchi le cap à la fin du mois de mai, lorsqu'elle a dû intensifier ses efforts pour aider le nombre croissant de réfugiés qui trouvent une protection au Mexique.

La majorité des demandes d'asile -plus de 70 %- sont faites dans le sud du pays, où les possibilités d'intégration sont rares et où les possibilités et les services d'intégration pour les personnes reconnues comme réfugiés sont limités.

Le programme de relocalisation du UNHCR, mis en place en 2016, fournit à ces personnes l'aide nécessaire pour déménager vers huit villes situées dans le centre et le nord du pays, où l'offre d'emplois et de logements est plus importante, ainsi que les systèmes d'éducation et de santé qui leur permettent de mieux s'intégrer.

Revenu plus élevé

L'efficacité du programme est illustrée par une étude récente des Nations unies qui indique que seuls 10 % des réfugiés du sud du Mexique avaient un emploi et que 17 % occupaient un emploi informel occasionnel. Une fois réinstallés, les chiffres sont montés en flèche : 92 % des réfugiés occupent un emploi formel et ont un revenu moyen supérieur de 60 % à celui qu'ils gagnaient dans le sud.

Le projet compte désormais plus de 170 entreprises nationales et multinationales qui emploient des réfugiés.
Le UNHCR soutient également les réfugiés en leur fournissant un hébergement temporaire, une orientation culturelle, une formation professionnelle, une inscription à l'école et un placement professionnel. En outre, les réfugiés peuvent demander la naturalisation après deux ans de résidence permanente.

Les collectivités locales profitent également de cette situation en augmentant leurs recettes fiscales et leurs cotisations de sécurité sociale. Au cours des douze prochains mois, les 10 000 personnes réinstallées devraient générer des revenus supérieurs au budget de la Commission Mexicaine d'Aide aux Réfugiés (COMAR) d'ici 2021.

Un modèle à mettre en œuvre dans d'autres pays

L'agence des Nations Unies espère reproduire ce modèle dans d'autres pays, surtout après les graves répercussions de la pandémie de coronavirus sur les moyens de subsistance et les économies.

Le programme de réintégration du UNHCR au Mexique vise à réinstaller 20 000 personnes par an depuis les régions du sud d'ici 2021. Ces efforts sont soutenus par le Cadre régional intégré pour la protection et les solutions (MIRPS), qui vise à traiter les causes et les conséquences des déplacements forcés dans la région.

Depuis 2013, près de 54 000 personnes ont obtenu le statut de réfugié au Mexique. La plupart d'entre eux fuyaient la violence des gangs, les extorsions et les persécutions dans certaines régions d'Amérique Centrale.