PUBLICIDAD

Marruecos

L'Algérie rompt ses relations diplomatiques avec le Maroc

Malgré les tentatives du Maroc de revenir à des relations fraternelles, l'Algérie a décidé de suspendre unilatéralement ses relations
ministro-exteriores-argelia

PHOTO/AFP  -   Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra Lamamra, a déclaré que son pays avait rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en raison de ses "actions hostiles"

"L'Algérie a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc à partir d'aujourd'hui". Le gouvernement algérien l'a annoncé en invoquant une "série de circonstances" entre les deux pays, qui s'opposent depuis plusieurs mois.

Le ministre algérien des affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a confirmé cette décision aux médias. Il s'agit d'un ordre direct du président algérien lui-même, Abdelmayid Tebune, qui avait déjà prévenu de son mécontentement à l'égard des récentes politiques marocaines, notamment en ce qui concerne la question du Sahara occidental, dans laquelle Alger est un allié du Front Polisario. 
 

presidente-argelia-teboune
AFP/ RYAD KRAMDI - El presidente de Argelia, Abdelmadjid Tebboune

Parallèlement, dans une interview accordée aux médias locaux, Tebune a exprimé son inquiétude quant à la position du Maroc sur le mouvement indépendantiste des tribus kabyles que l'ambassadeur du Maroc, Omar Hilale, a émise à l'ONU après avoir déclaré le soutien de Rabat au "droit à l'autodétermination du peuple kabyle". Suite à cette déclaration, l'Algérie a procédé au retrait de son ambassadeur à Rabat, sans que le royaume alaouite ne réagisse, ce qui témoigne déjà des relations tendues entre les deux États.

De même, le gouvernement algérien a reproché au Maroc son "soutien" présumé à des organisations terroristes considérées par l'Algérie, ainsi que l'espionnage dont le gouvernement algérien a fait l'objet à travers le logiciel "Pegasus", dont il accuse directement le royaume marocain, malgré les dissociations constantes que le pays arabe a défendues. 

presidente-argelia-brahim-ghali
PHOTO/ Presidencia argelina vía AP - Cette photo fournie par la présidence algérienne montre le président algérien Abdelmadjid Tebboune, à gauche, rendant visite à Brahim Ghali sur son lit d'hôpital à Alger, mercredi 2 juin 2021.

Le rapprochement du roi du Maroc Mohammed VI avec l'Algérie, après avoir tendu la main à ce pays dans son discours à l'occasion de la fête du trône, n'a pas servi à grand-chose. Le monarque y souligne sa volonté de "travailler ensemble, dès qu'il le jugera opportun, pour développer la fraternité dans les relations que nos peuples ont construites à travers des années de lutte commune". Il a également souligné que "l'état actuel de ces relations ne nous satisfait pas, ne sert pas les intérêts de nos peuples et n'est pas acceptable pour de nombreux pays".

mohamed-VI-marruecos-rey
AFP/ FADEL SENNA - Roi Mohammed VI du Maroc

Par ailleurs, le Maroc a réitéré sa volonté d'ouvrir les frontières avec le pays voisin et de développer des relations fraternelles entre deux peuples, que le roi a qualifiés de "deux voisins et deux peuples frères"