PUBLICIDAD

Iberdrola

L'Algérie lève les restrictions sur les opérations bancaires avec l'Espagne

Début juin, Alger décide de suspendre le commerce extérieur avec l'Espagne en représailles au changement de position sur le Sahara
PHOTO/FILE - El presidente de Argelia, Abdelmadjid Tebboune

PHOTO/FILE  -   Le président algérien Abdelmadjid Tebboune

L'Association professionnelle des banques et établissements financiers d'Algérie (ABEF) a annoncé le déblocage des opérations bancaires avec l'Espagne. "J'ai l'honneur de vous informer que, suite à l'évaluation de l'instruction décrite dans ce courrier et en concertation avec les agents du commerce extérieur concernés, les mesures conservatoires mentionnées ne sont plus nécessaires", a indiqué l'ABEF dans un communiqué.

Par ailleurs, selon EFE, la Banque d'Algérie a publié un autre communiqué dans lequel elle explique que "pour la domiciliation des opérations de commerce extérieur, il appartient aux banques intermédiaires agréées d'évaluer les risques inhérents, en tenant compte notamment de la qualité des contreparties commerciales, et d'établir les mesures appropriées pour l'atténuation de ces risques".

Début juin, l'Algérie a décidé de geler le commerce extérieur avec l'Espagne - à l'exception du gaz - après avoir suspendu le traité d'amitié, de bon voisinage et de coopération. Alger a pris ces décisions en représailles au revirement de Madrid sur la question du Sahara. Le gouvernement espagnol a considéré le plan marocain pour la région comme la proposition "la plus sérieuse, réaliste et crédible" pour résoudre le conflit.

Cependant, Alger a qualifié le changement de position de l'Espagne de "trahison" et a promis des conséquences. Peu après que la nouvelle position de Madrid sur le Sahara ait été rendue publique, Alger a rappelé son ambassadeur dans la capitale espagnole pour des consultations. Par ailleurs, début mai, une baisse de 25 % du gaz algérien à destination de l'Espagne a été signalée, selon les données d'Enagás.