PUBLICIDAD

Iberdrola

L'Algérie participe à la 10ème Conférence de Moscou sur la sécurité internationale

Chengriha a appelé la communauté internationale à s'impliquer davantage en Afrique. Au cours de l'événement, Poutine a accusé l'Occident d'"inciter à des conflits anciens et nouveaux" contre ses partenaires africains, américains et asiatiques
argelia-chengriha-rusia

AP/FATEH GUIDOUM  -   Le général algérien Said Chengriha

Le chef d'état-major algérien, Saïd Chengriha, s'est exprimé lors de la 10e Conférence de Moscou sur la sécurité internationale, un événement visant à aborder "les problèmes de stabilité mondiale et régionale, ainsi que les différents aspects de la sécurité en Asie, en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique latine et en Europe", selon le ministère russe de la Défense.

Chengriha était l'un des plus de 700 invités à cette conférence, qui s'inscrit dans le cadre du Forum militaro-technique international "Armée-2022" et à laquelle participent également des pays tels que l'Iran, le Vietnam et la Chine, qui enverront bientôt des troupes en Russie pour y effectuer des exercices militaires conjoints.

rusia-moscu-foro-tecnico-militar
REUTERS/MAXIM SHEMETOV - Ouverture du forum militaro-technique international Armée-2022 au centre de congrès et d'exposition Patriot à Moscou

Lors de son discours, le chef militaire algérien a mis en garde contre les dangers actuels qui menacent et mettent en péril la sécurité et l'économie de l'Afrique. Pour cette raison, Chengriha a demandé le soutien de la communauté internationale pour relever ces défis. "Cette situation fragile a déstabilisé plusieurs pays et affecté leurs économies et leur sécurité, transformant l'Afrique en un bastion d'activités criminelles qui propagent la menace du terrorisme et du crime organisé transfrontalier", a-t-il déclaré, selon l'agence de presse algérienne (APS).

rusia-iran
REUTERS/MAXIM SHEMETOV - Des participants, dont l'ambassadeur iranien en Russie Kazem Jalali, assistent à une session du forum militaro-technique international Army-2022

Selon Chengriha, "il est temps que la communauté internationale prenne conscience de l'importance du maintien de la paix dans le monde en général et en Afrique en particulier". À cette fin, il a appelé à "renforcer les capacités militaires" pour lutter contre le terrorisme et la criminalité organisée transfrontalière.

Le général a fait référence aux problèmes économiques et au terrorisme - sans approfondir cet aspect - sans toutefois mentionner la crise alimentaire qui menace les pays africains en raison de la guerre en Ukraine, l'un des principaux défis actuels du continent. D'autre part, il a mentionné certains des atouts de l'Afrique, tels que ses ressources, sa croissance démographique, sa biodiversité et ses réserves d'énergie et d'eau. 

argelia-ejercito
​AFP/RYAD KRAMDI - Des soldats algériens montent la garde sur le complexe gazier de Tiguentourine

Lors de son discours, le chef d'état-major algérien n'a pas oublié de remercier la Russie "pour l'aimable invitation" à la conférence, dont il espère qu'elle sera "fructueuse et bénéfique pour tous les participants". Le chef militaire a souligné que ce forum "reflète la volonté de Moscou de renforcer nos relations et constitue une occasion d'échanger des points de vue et d'évaluer les questions liées à la sécurité internationale".

La Russie et l'Algérie entretiennent des relations étroites depuis des décennies. Le géant eurasien est le principal fournisseur d'armes et de munitions du pays maghrébin. Malgré la guerre actuelle en Ukraine, Alger reste le principal allié de Moscou en Afrique du Nord et le seul pays de la région à avoir voté contre la suspension de la Russie du Conseil des droits de l'homme des Nations unies. De même, la nation nord-africaine s'est abstenue de condamner l'invasion de l'Ukraine.

Depuis le début de la guerre, l'Algérie a accueilli le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, qui s'est rendu dans le pays africain dans le but de réaffirmer les liens. Durant son séjour, le chef de la diplomatie russe a remis au président algérien Abdelmadjid Tebboune une invitation de son homologue russe, Vladimir Poutine, pour une visite officielle à Moscou, bien qu'aucune date n'ait encore été fixée pour ce voyage. Les deux nations ont également annoncé des exercices militaires conjoints à la frontière marocaine prévus pour novembre. Les exercices - appelés Bouclier du désert - viseront à renforcer les unités antiterroristes.

argelia-rusia
PHOTO/Service de presse du ministère russe des Affaires étrangères via AP - Le président algérien Abdelmadjid Tebboune salue le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, le 10 mai 2022

Dans ce contexte de partenariat, Alger et Moscou devraient signer un nouvel accord de coopération qui permettrait une "stratégie profonde" entre les deux pays, rapporte Al-Arab. Ce traité est "en phase de préparation", bien qu'Alger ait déjà remis sa partie pour "révision et enrichissement", ajoute le journal arabe, se basant sur les affirmations d'un diplomate russe.

En protégeant ses relations avec l'Algérie, la Russie défend ses intérêts en Afrique du Nord et prend également pied dans d'autres régions du continent, comme le Sahel. Dans cette région, en proie au terrorisme, à l'insécurité et aux crises humanitaires, le groupe Wagner, lié au Kremlin, joue un rôle clé dans l'expansion de l'influence de Moscou. 

rusia-cooperacion-militar
AFP/NATALIA KOLESNIKOVA - Des visiteurs devant un pavillon pendant le Forum international militaro-technique Armée-2022 à Moscou
Poutine fustige les "élites occidentales mondialistes" lors du forum militaro-technique international "Armée-2022"

Le forum de Chengriha, la 10e Conférence de Moscou sur la sécurité - qui fait partie du Forum militaro-technique international "Armée-2022" - est un événement idéal pour la Russie, qui peut ainsi montrer sa puissance militaire et renforcer sa coopération en matière de défense avec les pays du monde entier, à l'heure où l'invasion de l'Ukraine suscite la confrontation avec l'Occident.

Lors de son discours d'ouverture du Forum technique militaire international, Poutine a fait référence à l'"opération militaire spéciale" menée dans son pays voisin pour "libérer le pays de Donbas", selon le Kremlin. Il a également fait référence aux "liens historiquement forts, amicaux et vraiment fiables avec les pays d'Amérique latine, d'Asie et d'Afrique". Selon le président russe, les alliés de Moscou sont des États qui "ne s'inclinent pas devant la soi-disant puissance hégémonique". 

rusia-putin
KREMLIN/MIKHAIL KLIMENTYEV via REUTERS - Le président russe Vladimir Poutine et le ministre de la Défense Sergey Shoigu assistent au Forum international militaro-technique Army-2022 à Moscou

Dans son discours à la 10e conférence sur la sécurité, Poutine s'est exprimé dans un sens similaire. "De plus en plus de pays et de peuples choisissent la voie d'un développement libre et souverain fondé sur leur identité, leurs traditions et leurs valeurs", a-t-il déclaré. En outre, le dirigeant russe a accusé les "élites mondialistes occidentales" de "provoquer le chaos, d'inciter des conflits anciens et nouveaux et de saper toute voie alternative et souveraine de développement".

Il a également reproché à l'OTAN d'utiliser le peuple ukrainien comme "chair à canon" et de "mettre en œuvre le projet anti-russe". "Pour préserver leur hégémonie, ils ont besoin de conflits", a ajouté Poutine, faisant également référence aux tensions actuelles avec Taïwan.

iran-rusia-dron
REUTERS/MAXIM SHEMETOV - Un véhicule aérien sans pilote sur le stand du ministère iranien de la défense au forum international militaro-technique Army-2022

Concernant l'armée russe, Poutine a souligné la fierté de la Russie pour ses troupes. Il a également assuré que les armes russes ont "des décennies d'avance sur leurs homologues étrangères". Le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, a rejoint le président sur ce point, en faisant remarquer que les armes que les pays occidentaux envoient au gouvernement ukrainien "ne changeront pas la situation sur la ligne de front".

javelin-ucrania-rusia
PHOTO/REUTERS - Les systèmes d'armes antichars NLAW et Javelin sont exposés au forum militaro-technique international Army-2022, dans le cadre de l'exposition d'armes. Selon le ministère russe de la Défense, ils ont été capturés pendant le conflit militaire en Ukraine

"Ni les systèmes antichars Javelin, ni les drones, ni les lance-roquettes HIMARS n'ont un impact significatif sur la situation", a-t-il déclaré. Cependant, certaines de ces armes occidentales, comme le système HIMARS, ont été une bouée de sauvetage pour Kiev en stoppant l'avancée russe dans certaines parties du pays