PUBLICIDAD

Iberdrola

L'Arabie saoudite et la Grèce posent les bases d'une éventuelle interconnexion électrique

De cette façon, "une énergie renouvelable beaucoup moins chère" pourrait être fournie à l'Europe, comme l'a déclaré Mohammed bin Salman lors d'une visite officielle à Athènes
Kyriakos Mitsotakis Mohammed bin Salman Grecia Arabia Saudí

AP/YORGOS KARAHALIS  -   Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis serre la main du prince héritier saoudien Mohammed bin Salman lors d'une cérémonie de bienvenue à Athènes

Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed bin Salman, a entamé un voyage européen en Grèce qui le conduira également en France pour discuter des "relations bilatérales et des moyens de les améliorer dans différents secteurs", comme l'a annoncé un communiqué officiel publié par l'agence de presse saoudienne SPA.  

Accompagné de trois ministres et d'une délégation d'affaires, le dirigeant saoudien de facto est arrivé à Athènes, où il a été reçu avec les honneurs par le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis et le vice-Premier ministre Panagiotis Pikrammenos. Au cours du premier jour de la visite, les deux pays ont signé des accords dans les domaines militaire, des investissements, de la science et de la technologie, selon Arab News. Des mémorandums de coopération dans les secteurs militaire et économique ont également été paraphés.  

El príncipe heredero saudí Mohammed bin Salman asiste a una reunión con el primer ministro griego Kyriakos Mitsotakis  y los ministros de Grecia, en la Mansión Maximos, en Atenas, Grecia, el 26 de julio de 2022 REUTERS/LOUIZA VRADI
REUTERS/LOUIZA VRADI - Mohammed bin Salman participe à une réunion avec Kyriakos Mitsotakis et plusieurs ministres grecs

Le partenariat bilatéral comprend un projet de câble de données sous-marin reliant l'Europe à l'Asie et la possibilité de connecter les réseaux électriques pour alimenter l'Europe en énergie verte moins chère. "En connectant le réseau électrique, nous pouvons fournir à la Grèce et au sud-ouest de l'Europe une énergie renouvelable beaucoup moins chère", a déclaré bin Salman, cité par Reuters. Le Premier ministre grec a souligné lors de sa rencontre avec bin Salman que son pays était intéressé par l'hydrogène et une interconnexion du réseau de télécommunications. 

Au cours de la deuxième journée du prince héritier saoudien en Grèce, Riyad et Athènes devraient convenir d'une coopération plus étroite dans les domaines du transport maritime, de l'énergie et des technologies de défense, selon un communiqué du ministère grec des Affaires étrangères. Avant sa visite au Forum d'investissement gréco-saoudien, bin Salman et Mitsotakis ont signé un accord visant à approfondir le partenariat dans le domaine de l'hydrogène vert et des énergies propres.  

mohamed bin salman mitsotakis
Dimitris Papamitsos/Service du Premier ministre grec via AP - Bin Salman et Mitsotakis ont signé un accord visant à approfondir le partenariat dans le domaine de l'hydrogène vert et des énergies propres

Pour Athènes, cette visite est l'occasion de continuer à renforcer les liens régionaux et "de consolider davantage cette relation importante entre les deux pays, avec un accent particulier sur la coopération économique", a déclaré Mitsotakis. La Grèce et l'Arabie saoudite entretiennent des relations commerciales solides.

En 2020, les exportations grecques vers le Royaume ont atteint 339,04 millions de dollars, tandis que les importations saoudiennes se sont élevées à 620,57 millions de dollars, selon la base de données Comtrade de l'ONU sur le commerce international. À cet égard, comme le note Lama Al-Hamawi d'Arab News, "le commerce bilatéral a joué un rôle de premier plan dans l'épanouissement des relations bilatérales".  

Toutefois, cette harmonie peut être extrapolée à d'autres domaines que le commerce et l'économie. Selon l'ambassadeur grec à Riyad, Alexis Konstantopoulos, les échanges et la coopération dans le domaine de la culture ou de l'innovation ont un fort potentiel pour les deux nations. "En ce qui concerne la culture, j'espère que nous pourrons réaliser ensemble des projets innovants. Nous pouvons explorer les possibilités de réaliser ensemble des fouilles archéologiques et la création de musées", a déclaré le diplomate à Arab News.

Après la Grèce, le prince héritier saoudien se rendra en France, où il rencontrera le président français Emmanuel Macron. Le dirigeant français a récemment reçu le président des Émirats arabes unis, Mohamed bin Zayed Al Nahayan, avec qui il a annoncé un partenariat stratégique entre le géant français de l'énergie Total Energies et la compagnie pétrolière publique émiratie ADNOC "pour une coopération dans le domaine de l'approvisionnement en énergie".  

Fotografia de archivo del príncipe heredero saudí Mohammed bin Salman, saludando al presidente francés Emmanuel Macron, a la derecha, a su llegada a Jiddah, Arabia Saudí, el sábado 4 de diciembre de 2021 Bandar Aljaloud/Palacio Real saudí vía AP
Bandar Aljaloud/Palais royal saoudien via AP - Après la Grèce, le prince héritier saoudien se rendra en France, où il rencontrera le président français Emmanuel Macron

En pleine confrontation avec la Russie au sujet de la guerre en Ukraine, les pays européens tentent de trouver de nouvelles alternatives énergétiques pour se débarrasser de l'approvisionnement russe, et les États du Golfe ont beaucoup à offrir à cet égard. L'Allemagne, par exemple, a signé un accord de coopération énergétique avec le Qatar en mai. La Pologne et l'Espagne sont d'autres pays qui considèrent Doha comme un partenaire énergétique fiable.

Bin Salman, pour sa part, a rencontré ce mois-ci le président américain Joe Biden. Auparavant, il avait entrepris une tournée régionale en Égypte, en Jordanie et en Turquie dans le but de renforcer les liens dans un certain nombre de domaines.