PUBLICIDAD

Iberdrola

L'Arabie saoudite et les EAU approuvent une enveloppe de 9 milliards de dollars pour juguler l'inflation

L'OCDE prévoit que l'Arabie saoudite atteindra une croissance du PIB de 7,8 %
centro-financiero-dubai

PHOTO/REUTERS  -   Bâtiment Gateway du Centre financier international de Dubaï (DIFC)

L'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis collaborent pour atténuer les conséquences de la flambée des prix des produits de base, qui touche un pourcentage important de la population en raison de l'inflation.

Ainsi, le roi d'Arabie saoudite, Salman bin Abdulaziz, a ordonné l'allocation d'un soutien financier de 20 milliards de rials et de 14 milliards de dirhams, soit un total de 9 milliards de dollars, pour faire face aux craintes croissantes de récession après le resserrement des taux d'intérêt par les banques centrales pour contrôler l'inflation.

Le nouveau budget approuvé par le roi saoudien cherchera à aider les bénéficiaires du programme de compte citoyen ainsi que les personnes bénéficiant d'une assurance sociale. De son côté, une partie de l'allocation ira au Programme de soutien au petit bétail pour augmenter les stocks stratégiques de matériaux de base, ainsi que pour assurer leur disponibilité. Bin Salman a également souligné la "nécessité" de soutenir "les citoyens les plus démunis" face aux prix élevés des matières premières.

mohamed-bin-salman-mbs-arabia-saudi
PHOTO/FILE  - Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman effectue un voyage régional pour renforcer les alliances avant la visite du président américain Joe Biden au Moyen-Orient

En outre, les Émirats arabes unis sont parvenus à doubler les allocations destinées au programme d'aide sociale qui avait été prévu pour aider les citoyens à faible revenu. Ce faisant, les Émirats arabes unis ont introduit de nouveaux éléments dans le régime, qui comprendraient le logement, l'éducation et le chômage, en plus d'autres subventions telles que l'alimentation, l'électricité, l'eau et le carburant.

Le ministère de la Santé aurait également fait état de la nouvelle situation dans le pays avec la nouvelle propagation de la sous-variante COVID-19, ainsi que des mises à jour sur la fourniture de vaccins.

Selon les directives du président des Émirats arabes unis, Mohamed bin Zayed Al Nahyan, ce programme d'aide sociale sera restructuré en un nouveau plan intégré "doublant de 14 milliards de dirhams à 28 milliards de dirhams".

mohamed-bin-zayed
PHOTO/BANDAR ALGALOUD  -   Mohamed bin Zayed al-Nahyan

À cet égard, les Émirats arabes unis ont relevé le niveau d'éligibilité des familles à faible revenu à 25 000 dirhams par mois. Parallèlement, il a approuvé une allocation de logement allant de 1500 à 2500 dirhams par mois, qui sera attribuée aux chômeurs de plus de 45 ans. En revanche, dans le secteur de l'électricité, une subvention mensuelle de 50 % a été décrétée pour une consommation inférieure à 4 000 kilowatts. En outre, une subvention mensuelle de 50 % a été approuvée pour une consommation d'eau inférieure à 26 000 gallons par mois.

Le secteur pétrolier sera également touché par ce nouveau plan après que les prix de l'essence ont augmenté jusqu'à cinq fois cette année, creusant l'écart de prix avec les autres producteurs de pétrole de la région qui subventionnent le carburant. Aux Émirats, qui sont désormais le troisième producteur de pétrole de l'OPEP+, le prix du pétrole s'est envolé de 80 % depuis le début de l'année

emiratos-economia-bolsa
AFP/KARIM SAHIB  -   Bourse de Dubaï
 L'OCDE prévoit une baisse de l'inflation

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a déclaré qu'elle s'attendait à ce que le royaume saoudien connaisse une réduction de l'inflation à un moment où l'économie mondiale subit l'une des augmentations les plus importantes et les plus significatives des prix des denrées alimentaires et des produits de base. 

Selon les rapports, le PIB saoudien devrait plus que doubler par rapport à celui des pays du G20, avec une croissance de 7,8 % d'ici 2022, alors que les économies du G20 devraient connaître une croissance d'environ 2,98 %.

De même, l'OCDE a également révisé la croissance du PIB saoudien en 2023 à 90%, triplant la croissance moyenne du G20, alors que le taux d'inflation resterait inférieur à la moyenne du G20 de 6,3%.