Le chiffre d'affaires de l'industrie aérospatiale et de la défense espagnole a chuté de 19 % en 2020

Un rapport de KPMG sur l'impact économique des entreprises TEDAE accuse COVID-19 d'être la principale raison de la chute des ventes aux niveaux de 2016
Le rapport de KPMG pour TEDAE, présenté à Madrid le jeudi 21 octobre, était dirigé par Begoña Cristeto, associée en charge des secteurs Automobile et Industrie.

PHOTO/JPons  -   Le rapport de KPMG pour TEDAE, présenté à Madrid le jeudi 21 octobre, était dirigé par Begoña Cristeto, associée en charge des secteurs Automobile et Industrie.

Le chiffre d'affaires du collectif des industries espagnoles de la défense, de la sécurité, de l'aéronautique et de l'espace pour l'exercice 2020 s'est élevé à 11 412,8 millions d'euros, soit une baisse du chiffre d'affaires global de 19,06 %, selon les données fournies par un rapport monographique que le cabinet de conseil international KPMG vient de présenter à Madrid.

L'étude attribue la diminution du chiffre d'affaires par rapport à 2019 - qui s'élevait cette année-là à 14 101 millions d'euros - à l'importante baisse de l'activité économique mondiale provoquée par le COVID-19, qui, en Espagne, a eu un impact particulier sur les quatre secteurs précités plus que sur le reste de l'industrie nationale. Néanmoins, "elles ont maintenu une croissance supérieure à celle du PIB", à l'exception du secteur de l'aéronautique civile et militaire.

El sector de la defensa en su vertiente naval aportó una facturación de 1.381,6 millones, el 12,01% del volumen de negocio global. Su mayor exponente es el astillero público Navantia
PHOTO/Navantia - Le secteur de la défense navale a contribué à un chiffre d'affaires de 1 381,6 millions, soit 12,01% du chiffre d'affaires global. Son plus grand représentant est le chantier naval public Navantia. 

Le rapport souligne que l'industrie aéronautique civile a été la plus durement touchée par la crise de la pandémie et la baisse de la demande de nouveaux avions. La principale raison tient à "sa relation étroite avec le secteur du transport aérien", dont les vols ont été suspendus pendant une grande partie de l'année 2020, explique le rapport, ce qui a entraîné un déclin général des activités de production.

Au final, le chiffre d'affaires 2020 des entreprises regroupées autour de TEDAE est tombé à 11 412,8 millions d'euros, un chiffre encore plus bas que ceux de 2016, qui s'élevaient pour l'exercice précité à 11 480 millions d'euros. Par secteur, le chiffre d'affaires aéronautique a été de 8 141,2 millions (71,3%), dont 4 335 millions pour l'aviation militaire. Dans le domaine de la défense, le domaine naval a contribué aux recettes à hauteur de 1 381,6 millions et le domaine terrestre à hauteur de 760,5 millions. Le secteur spatial a réalisé un chiffre d'affaires de 965 millions et la sécurité de 164,5 millions. Tout cela a permis de maintenir l'emploi direct à 47 983 personnes.

La facturación en el ejercicio 2020 supone una caída del 19,06% respecto a 2019. En la imagen, Begoña Cristeto, socia de KPMG y Ricardo Martí Fluxá, presidente de TEDAE
PHOTO/JPons - Le chiffre d'affaires de l'exercice 2020 représente une baisse de 19,06% par rapport à 2019. Sur la photo, Begoña Cristeto, partenaire de KPMG et Ricardo Martí Fluxá, président de TEDAE.
Quatre secteurs clés pour la reprise à moyen terme

Contrairement à la baisse notable du chiffre d'affaires enregistrée en 2020, le document de KPMG reflète qu'entre 2014 et 2019, l'évolution globale du tissu de la défense nationale et de l'aérospatiale a toujours été positive, au point d'être " les secteurs industriels à la plus forte croissance en Espagne ".

Au cours de ces cinq années, l'activité industrielle dans le domaine de l'aérospatiale, de la défense et de la sécurité a augmenté en moyenne de 6,9 %, ce qui est supérieur à la valeur ajoutée brute (VAB) et au PIB national. Pour les analystes de KPMG, cette augmentation annuelle montre que "le degré de dépendance" de l'économie espagnole vis-à-vis de l'industrie de la défense, de la sécurité, de l'aéronautique et de l'espace "a augmenté progressivement".

El volumen de negocio de 2020 fue de 11.412,8 millones de euros, cifra incluso inferior a la del año 2016, que se sitúo en los 11.480 millones de euros. El más afectado por el descenso fue el sector aeronáutico
PHOTO/Airbus DS - En 2020, le chiffre d'affaires s'est élevé à 11 412,8 millions d'euros, un chiffre encore plus bas qu'en 2016, qui s'élevait à 11 480 millions d'euros. Le secteur de l'aéronautique a été le plus touché par cette baisse. 

L'étude du cabinet de conseil se fonde sur les données fournies par l'Association espagnole des entreprises de défense, de sécurité, d'aéronautique et de technologie spatiale (TEDAE), qui regroupe les 90 principales entreprises qui conçoivent, développent et fabriquent des systèmes d'armes et des équipements pour les forces armées et de sécurité, ainsi que pour le monde aérospatial civil et militaire. 

Sous le titre "Impact économique et social de l'industrie de la défense, de la sécurité, de l'aéronautique et de l'espace", le rapport souligne quatre aspects positifs. Tout d'abord, la "résilience significative" des quatre secteurs, avec des prévisions selon lesquelles "leur poids continuera à augmenter" et qu'ils joueront "un rôle fondamental dans la croissance et la reprise de l'Espagne à moyen terme".

El sector que menos ha sufrido la caída de la facturación ha sido el espacial, que ha logrado ventas por valor de 965 millones de euros, con un 65,8 por ciento de ingresos por exportación
PHOTO/Airbus DS - Le secteur le moins touché par la baisse du chiffre d'affaires est celui de l'aéronautique, qui a réalisé des ventes de 965 millions d'euros, avec 65,8 % des recettes d'exportation.
Les secteurs du tracteur et de l'exportation

Malgré la rétraction du marché et des ventes, le cabinet de conseil souligne également l'engagement des entreprises de la TEDAE à investir dans la recherche, le développement et l'innovation. Dans ces trois domaines, en 2020, "un total de 1 030,4 millions d'euros a été alloué à des projets propres, soit 9% du chiffre d'affaires". Selon KPMG, les entreprises de la défense nationale et de l'aérospatiale figurent "parmi les principaux secteurs moteurs de l'innovation en Espagne".

Troisièmement, l'accent est mis sur la contribution fiscale des entreprises TEDAE au trésor public, qui est estimée à une collecte directe de 1 116 millions d'euros. Les analystes de KPMG soulignent également que les quatre secteurs sont "tracteurs" et "éminemment exportateurs", comme en témoigne le fait que dans une année caractérisée par des difficultés économiques internationales comme 2020, "50,1% de la production a été vendue à des pays tiers". 

El sector aeronáutico, con 8.141,2 millones de euros en ventas, representa el 71,3% del volumen de negocio global de las 90 empresas que integran TEDAE
PHOTO/Airbus DS - Le secteur aéronautique, avec 8 141,2 millions d'euros de chiffre d'affaires, représente 71,3% du chiffre d'affaires global des 90 entreprises qui composent TEDAE

Lors de la présentation publique du rapport le jeudi 21 octobre, le directeur général de l'industrie, Galo Gutiérrez, a souligné l'importance des capacités stratégiques pour la souveraineté nationale, le préfinancement de 19 000 millions apporté par le ministère de l'industrie à des projets, dont il a rappelé que " 16 500 millions ont déjà été exécutés " et le soutien apporté par son département pour " accompagner les entreprises dans les opportunités offertes par l'Union européenne ".

Le président de TEDAE, Ricardo Martí Fluxá, a déclaré que les chiffres du rapport sont "encourageants" quant à la capacité des quatre secteurs à relever le défi de soutenir la reprise de l'économie espagnole. Dans le même temps, il a appelé à "une politique d'État" avec une vision à long terme, "pour garantir les investissements qui consolideront ces secteurs stratégiques".

El subsector español de la industria militar terrestre es el menos beneficiado por la política de adquisiciones del ministerio de Defensa español. Su facturación en 2020 fue de 760,6 millones de euros, el 95,9% dedicado a exportación
PHOTO/MDE - Le sous-secteur espagnol de l'industrie militaire terrestre est celui qui bénéficie le moins de la politique d'approvisionnement du ministère espagnol de la défense. Son chiffre d'affaires en 2020 s'est élevé à 760,6 millions d'euros, dont 95,9% ont été consacrés aux exportations.

Le rapport de KPMG a été dirigé par Begoña Cristeto, associée en charge des secteurs de l'automobile et de l'industrie et ancienne secrétaire générale de l'industrie et des petites et moyennes entreprises entre 2014 et 2018.