PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Club des exportateurs estime que le secteur étranger continuera à se développer en 2022

Elle appelle à soutenir les entreprises espagnoles internationalisées afin de renforcer leur capacité à tirer parti des opportunités de croissance qui se sont présentées à la suite de la réouverture du commerce mondial.
buques-cargueros

PHOTO/MARIO TAMA/GETTY IMAGES/AFP  -   Image d'un cargo

Le Club des exportateurs et investisseurs espagnols, se basant sur les données relatives aux exportations du troisième trimestre, publiées par le Secrétariat d'État au commerce, considère que l'Espagne a profité des opportunités post-pandémie pour consolider sa croissance internationale et prévoit que le secteur étranger continuera à se développer tout au long de 2022. 

Selon les données du Secrétaire d'État au Commerce, rendues publiques ce jour, les exportations espagnoles de marchandises dans la période janvier-septembre ont augmenté de 22,1% par rapport à la même période de l'année dernière, augmentant même par rapport aux valeurs de 2019. Cela implique une augmentation d'une plus grande ampleur que celles enregistrées par la zone euro (17,0%) et l'Union européenne-27 (17,1%). Cette tendance est consolidée par les bonnes données du mois de septembre, qui montrent une croissance de 21,9% par rapport au même mois de l'année précédente.

Selon le rapport, parmi les principales économies de l'UE, les exportations de l'Allemagne (14,6%), de la France (16,2%) et de l'Italie (20,1%) ont également augmenté.

Dans le même temps, l'évolution des importations espagnoles a également été positive. Entre janvier et septembre, ils ont atteint leur niveau d'avant la crise, ce qui montre que l'activité économique retrouve son niveau d'avant la pandémie.

buques-cargueros (2)
PHOTO/MARIO TAMA/GETTY IMAGES/AFP - Conteneurs d'expédition

En l'absence de données du dernier trimestre, le Club des exportateurs estime que "l'on peut affirmer que le secteur étranger profite des opportunités offertes par le marché post-pandémique, et résiste à la crise du coût des matières premières".

"Les entreprises espagnoles dépassent les attentes, avec un pourcentage de croissance de leurs exportations pratiquement au niveau d'économies comme les États-Unis (23,3 %), le Japon (23,8 %) ou la Chine (22,7 %)", affirme l'association, qui regroupe les principales entreprises espagnoles internationalisées. 

Dans ce contexte post-pandémique, si défavorable au départ pour le secteur extérieur espagnol, le Club des exportateurs demande au gouvernement de ne pas adopter de mesures qui pourraient réduire la compétitivité internationale de nos entreprises, mais plutôt de profiter de la bonne situation de départ dans cette phase de reprise.

Elle recommande également aux entreprises espagnoles de redoubler leur engagement en faveur de l'internationalisation et du marché européen, en adoptant des stratégies visant à éviter les effets directs les plus durs des coûts élevés du fret international.