PUBLICIDAD

Marruecos

Le Club des exportateurs et investisseurs évalue le dynamisme du commerce extérieur espagnol au premier trimestre de l'année

De bonnes perspectives malgré un contexte international complexe
antonio-bonet-presidente

 -  

Le Club des exportateurs et investisseurs espagnols évalue très positivement l'évolution du commerce extérieur espagnol au cours des trois premiers mois de l'année, qui s'est traduit par une croissance de 23,9 % des exportations de marchandises, jusqu'à 89 611 millions, selon les données publiées ce matin par le secrétaire d'État au commerce. Cela représente un nouveau record historique des ventes de biens espagnols à l'étranger, ayant largement dépassé le volume atteint au cours des trois premiers mois de 2019, avant la "coronacrisis".

Pour leur part, les importations ont augmenté de 39% pour atteindre 105 027,8 millions, reflétant la hausse de l'énergie. Les importations non énergétiques ont augmenté beaucoup plus que les exportations, ce qui a fait passer le pays d'un excédent commercial en janvier-mars 2021 à un déficit de 4 364 millions d'euros pour la même période cette année. Cette augmentation importante des achats à l'étranger nuit à la croissance de notre économie.

"Les données du premier trimestre montrent que les exportations ont réussi à éviter le scénario international compliqué et montrent l'évolution robuste qui s'est poursuivie au cours des derniers mois", déclare le président du Club des exportateurs, Antonio Bonet, qui souligne également que "le dynamisme du commerce extérieur se poursuit, avec des exportations et des importations qui atténuent leur croissance, mais qui continuent à progresser à un rythme élevé malgré les difficultés de l'environnement international actuel".

La croissance annuelle des exportations espagnoles au premier trimestre 2022 a été supérieure à celle enregistrée dans d'autres pays européens tels que la France (20,3%), l'Allemagne (11,1%) et le Royaume-Uni (10,0%), et a même été supérieure aux ventes aux États-Unis (18,4%), en Chine (13,4%) et au Japon (14,5%).

Le Club des exportateurs est très positif sur le fait que, malgré la situation compliquée, le conflit offre diverses opportunités aux entreprises espagnoles, telles que la diversification du commerce extérieur, la simplification des chaînes de valeur et la promotion des énergies alternatives, dont les entreprises espagnoles ne doivent pas manquer de tirer parti.

Par zone géographique, l'Union européenne (63,4% du total) et la zone euro (55,9% du total) ont augmenté leur importance en tant que destinations d'exportation. 
Le secteur qui a le plus contribué à l'amélioration des exportations au premier trimestre est celui des produits chimiques, avec une augmentation de 45,1 % en glissement annuel ; en revanche, le secteur automobile a apporté une contribution négative, avec une baisse de 0,6 % des ventes à l'étranger jusqu'en mars.