Le commissaire à l'information déclare qu'un informateur l'avait informé de l'entrée de Brahim Ghali

Eugenio Pereiro Blanco a témoigné devant le juge dans le cadre de l'enquête sur l'entrée du leader du Front Polisario en Espagne
brahim-ghali-jefe-polisario

 -  

L'affaire de l'entrée de Brahim Ghali en Espagne se poursuit. Dans de récentes déclarations du commissaire général de la Police Nationale, Eugenio Pereiro Blanco, celui-ci a assuré qu'une source anonyme l'avait informé de son entrée en Espagne quelques instants avant que Ghali n'atterrisse à la base aérienne de Saragosse.

Pereiro nie donc avoir appris l'entrée de Ghali par une source officielle. Pourtant, cette information était déjà connue de l'ancienne ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya, et de son chef de cabinet. Tous deux auraient fait l'objet d'une enquête dans cette affaire avant même que Ghali n'arrive en Espagne, selon leurs déclarations lors des interrogatoires.

brahim-ghali-frente-polisario
REUTERS/RAMZI BOUDINA  -   Brahim Ghali

Cependant, Pereiro a assuré qu'une fois qu'il a eu connaissance du "tuyau", il a informé le directeur adjoint des opérations (DAO), c'est-à-dire son supérieur hiérarchique. Dans cette déclaration, le commissaire a affirmé que, dès que l'affaire a été connue, une opération de police a été mise en place et l'ambulance qui transportait Brahim Ghali à l'hôpital San Pedro de Logroño pour une affection de type COVID-19 a été suivie.

Il indique également qu'une surveillance similaire a été effectuée lorsque le leader du Front Polisario a quitté le pays sur un vol qui a décollé de Pampelune à destination de l'Algérie.

Les déclarations de Pereiro ont été faites dans le cadre d'une déclaration de témoin et ont été faites devant le chef du 7e tribunal de première instance de Saragosse, Rafael Lasala, qui est chargé d'enquêter sur l'affaire de Ghali. Sa comparution a eu lieu à la demande de l'accusation privée d'Antonio Urdiales, qui avait demandé à être interrogé afin de clarifier les actions de la police nationale une fois que Ghali avait atterri en Espagne.
 

ministra-gonzalez-laya
PHOTO/AP  - La exministra de Asuntos Exteriores de España Arancha González Laya

Selon des sources d'Europa Press, le ministère public demandera au juge d'instruction de convoquer le DAO de la Police Nationale pour compléter les déclarations de Pereiro.

L'entrée de Brahim Ghali en Espagne en avril dernier a provoqué une crise diplomatique entre le Maroc et l'Espagne. Après qu'il a été rendu public que le leader du Front Polisario s'était rendu en Espagne pour y recevoir un traitement médical, le royaume alaouite a mis ses relations diplomatiques en échec après ne pas avoir été consulté au préalable sur son entrée. En outre, le Maroc a estimé que l'Espagne l'avait "trahi" en lui permettant d'entrer en secret et avec de faux documents. 

Le chef du Front Polisario, accusé d'avoir commis des crimes contre l'humanité, a été admis à l'hôpital de Riojan pendant près de trois mois. Son entrée a mis en danger le voisinage diplomatique entre l'Espagne et le Maroc et, à la lumière de ce qui s'est passé, le royaume alaouite a déclaré que la véritable cause de la crise était liée à la position de l'Espagne sur le Sahara occidental. 

ceuta-inmigrantes
AP/BERNAT ARMANGUE - -Migrantes que recientemente han cruzado la frontera entre España y Marruecos, cruzan en el puerto comercial de Ceuta, España, el miércoles 19 de mayo de 2021.

Le désaccord diplomatique a entraîné une crise migratoire. En mai dernier, 9 000 migrants en provenance du Maroc ont réussi à atteindre la ville de Ceuta face à la faible action de la police marocaine, provoquant des réactions différentes parmi les ministres espagnols. 

Après le départ de Ghali d'Espagne et d'Arancha González Laya du gouvernement, le Maroc a vu dans ce geste un acte de bonne volonté de la part de l'Espagne pour avoir tenté de promouvoir la diplomatie avec son voisin du sud. Aujourd'hui, le Maroc et l'Espagne construisent à nouveau des ponts et renforcent leurs liens diplomatiques, en mettant l'accent sur la lutte contre le terrorisme et la coopération commerciale.