PUBLICIDAD

Marruecos

Le golfe de Guinée : le nouveau nid de frelons de la piraterie

Cette zone est le théâtre de près de la moitié des attaques maritimes signalées dans le monde
piratas-golfo-guinea

EU Naval Force Media and Public Information Office Licencia: CC BY.ND 4.0  -   La force navale de l'UE en Somalie s'emploie à localiser et à arrêter les groupes de pirates.

La piraterie dans le golfe de Guinée est un problème croissant.

En 2020, le golfe de Guinée est à nouveau apparu comme la région la plus dangereuse au monde pour la navigation. Selon le rapport annuel du Bureau maritime international sur la piraterie, 95 % des détournements ont eu lieu dans cette zone en 2020. Un an plus tard, en 2021, le Golfe a accueilli près de la moitié des détournements d'avions dans le monde et a été la seule région où des membres d'équipage ont eux-mêmes été détournés. Au total, 57 marins ont été enlevés, un chiffre qui a placé la région sous le feu des projecteurs en termes de sécurité et de stabilité. 

Modus Operandi

Le piratage a été transformé. Ce qui était autrefois une action dans laquelle les pirates montaient à bord des navires et volaient les marchandises pour les revendre ensuite, a évolué vers l'enlèvement direct de membres d'équipage pour les prendre en otage contre rançon. Ces développements ont fait que la sécurité maritime a commencé à émerger comme l'une des questions de sécurité les plus saillantes en Afrique.

operacion-rescate-pirateria
AP/MATTHIAS SCHRADER - Des migrants secourus sont assis sur un bateau de la marine allemande à côté des forces spéciales finlandaises avant de monter à bord du navire de ravitaillement de combat allemand "Frankfurt am Main" lors de l'opération Sophia de l'EUNAVFOR MED en mer Méditerranée, au large de la Libye, le 29 mars 2016.

Le professeur et analyste du renseignement Fernando Ibáñez Gómez a noté qu'à l'heure actuelle, l'objectif des pirates "est de kidnapper des personnes afin d'exiger une rançon pour celles-ci. Ils les emmènent sur le continent dans des enlèvements qui durent quelques semaines. Les pirates attaquent les navires (cargos, pétroliers, bateaux de pêche) lourdement armés d'AK 47 et de lance-grenades à partir de petits navires marchands et de bateaux de pêche" et demandent ensuite une rançon pour les récupérer.

"Ils enlèvent de plus en plus de marins pour augmenter la rançon qui leur est demandée. En 2008, ils enlevaient trois personnes sur chaque navire (souvent le capitaine et deux officiers) et obtenaient environ 25 000 dollars par enlèvement. En 2020, ils enlevaient en moyenne plus de six personnes et touchaient 250 000 dollars par enlèvement", ajoute-t-il.

À cet égard, les attaques incessantes que cette région a subies, les atteintes à la sécurité maritime en Somalie étant encore plus violentes, ont conduit les pirates à s'attaquer, outre aux navires maritimes, aux installations qui se trouvent à l'intérieur des terres dans des pays comme le Nigeria, le Cameroun et la Guinée, touchant surtout les employés des entreprises étrangères présentes dans la région.

pirateria-embarcaciones
AFP/ PIUS UTOMI EKPEI - La frégate française Germinal (G) et la frégate nigériane NNS Thunder naviguent lors de l'exercice de manœuvre de la flotte dans le cadre de l'exercice militaire conjoint de cinq jours entre le Nigeria et la marine française sous le nom de code Grand African NEMO (Navy Exercise Maritime Operations) dans les eaux nigérianes, le 1er novembre 2019.

En fait, le Nigéria est la clé pour comprendre la piraterie dans cette zone, car il s'agit d'une enclave stratégique riche en énergie et en ressources naturelles, une situation qui ne correspond pas à la situation très pauvre de sa population.

 Golfe de Guinée : un nouveau point chaud pour les pirates

Le golfe de Guinée abrite des milliers de kilomètres de côtes qui s'étendent du sud du Sénégal à la côte de l'Angola. Elle comprend également les pays suivants : Liberia, Côte d'Ivoire, Ghana, Togo, Bénin, Nigeria, Cameroun, Gabon, Guinée équatoriale et Sao Tomé-et-Principe. Cette vaste région comprend également des voies maritimes de transit particulièrement importantes, par lesquelles passent des milliers de navires qui transitent par ces routes pour effectuer des opérations commerciales.

pirateria-golfo-guinea
AFP/AFP - Carte montrant la localisation des détournements de pirates dans le Golfe de Guinée en 2020

Pour comprendre pourquoi cette région est devenue un nouveau foyer de piraterie, il est nécessaire d'aborder la situation actuelle d'insécurité et de pauvreté au Nigeria. À cet égard, le pays porte encore les blessures de la guerre civile, un conflit vicieux qui a opposé les populations musulmanes et chrétiennes, faisant entre 500 000 et 3 000 000 de victimes, dont environ 1 000 000 de civils.

Non seulement le conflit civil a fait un nombre dramatique de morts, mais le nombre de blessés, de réfugiés et la dévastation sociale ont laissé des traces dans un pays pourtant riche en ressources naturelles. Selon Ibáñez, "on estime que 80 % des revenus du gouvernement nigérian proviennent des hydrocarbures extraits dans le sud du pays, plus précisément dans la région du delta du Niger. Ce secteur représente jusqu'à 90 % de ses recettes d'exportation. Un pays aux chiffres records sur le continent africain : principal producteur de pétrole, pays le plus peuplé avec plus de 200 millions d'habitants".

pirateria-mar-golfo-guinea
PHOTO AFP / MINISTÈRE ESPAGNOL DE LA DÉFENSE / - Cette photo publiée par le ministère espagnol de la Défense le 11 septembre 2011 montre un esquif pirate transportant l'otage française Evelyne Colombo avant d'être arraisonné par le navire de guerre espagnol "Galicia" dans le golfe d'Aden le 10 septembre 2011.

Cependant, ces chiffres ne correspondent pas à la réalité, car le pays nigérian compte le plus grand nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté. Dans cette situation, au moins 86 millions de Nigérians tentent de survivre avec 1,65 euro par jour. Dans cette situation, un pourcentage de cette population voit dans le crime un moyen de sortir de sa situation, ce qui explique que les origines de cette piraterie ont "une composante socio-économique et politique dans ce type de crime maritime, du moins à son origine. Le problème est que, comme cela s'est produit en Somalie, ce type de criminalité finit par générer des activités de criminalité organisée difficiles à éradiquer", ajoute-t-il.

Ibañez souligne que "la richesse de son sous-sol n'a pas empêché le Nigeria d'être le pays qui compte le plus grand nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté depuis mai 2018. Le Nigeria compte aujourd'hui 70 millions de personnes vivant dans cette situation, soit 33 % de sa population". En conséquence, ces données ont fait qu'en 2019, le Nigeria occupait "la septième place dans l'indice de misère publié par l'université Johns Hopkins, derrière le Venezuela, l'Argentine, l'Iran, le Brésil, la Turquie et l'Afrique du Sud".

guinea-golfo-piratas
AFP/ PIUS UTOMI EKPEI - Des officiers armés de la marine nigériane conduisent des pirates hors de la salle d'audience de la Haute Cour fédérale à Lagos, le 23 juillet 2021, après qu'ils aient été condamnés pour avoir détourné un navire de pêche chinois avec 18 membres d'équipage à bord en 2020. - Le 23 juillet, un tribunal nigérian a condamné 10 pirates à 12 ans de prison chacun pour le détournement d'un navire marchand l'année dernière.

Le Nigeria est actuellement le pays le plus touché par la piraterie et les vols à main armée dans le monde. Déjà dans les années 1980 et 1990, des incidents isolés ont été signalés dans des ports tels que Lagos, Bonny et Port Harcourt.

La richesse du Nigeria en ressources naturelles, associée à l'insécurité et à la pauvreté, en a fait une cible parfaite pour les activités pirates. Ibañez souligne qu'il y a actuellement "quelque 6 000 kilomètres d'oléoducs dans le delta du Niger et que leur sabotage provoque des déversements et d'importants dégâts environnementaux. Parfois, la responsabilité doit également être attribuée aux multinationales présentes dans le pays pour ne pas avoir suffisamment investi dans la maintenance de leurs installations". 

nigeria-pirateria-embarcaciones
AFP/ PIUS UTOMI EKPEI - Les forces spéciales de la marine nigériane tentent d'identifier les pirates arrêtés sur la frégate française F735 Germinal lors d'une phase d'opérations gérées au cours de l'exercice militaire conjoint de cinq jours entre le Nigeria et la marine française sous le nom de code Grand African NEMO (Navy Exercise Maritime Operations) dans les eaux nigérianes, le 1er novembre 2019.

Cette situation a entraîné l'émergence de divers groupes armés dans la région, dont le plus important est apparu en 2006 : le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (MEND). Ce groupe, selon le professeur, "exige une plus grande part pour la région dans les bénéfices générés par les hydrocarbures. À cette fin, elle a mené des actions de sabotage et des actes de piraterie. En 2008, il a déployé son action la plus spectaculaire en attaquant le principal champ pétrolier de Shell, Bonga, situé en pleine mer". Une attaque cruciale car "Bonga produisait plus de 200 000 des deux millions de barils de pétrole par jour du Nigeria".

"La situation est devenue intenable et un an plus tard, le président Goodluck Jonathan (un chrétien né dans le delta du Niger) a décrété une amnistie pour les militants qui se rendaient en échange d'une formation et d'un emploi (plus une allocation mensuelle de 65 000 naira, soit environ 200 dollars)".  Grâce à cette initiative, "quelque 30 000 membres du MEND ont profité de l'amnistie, ce qui a permis de réduire le nombre d'attaques et d'augmenter la production de pétrole. D'autres groupes ont pris la relève du NEDEM et on estime aujourd'hui qu'il y aurait entre quatre et six groupes de pirates".
 

 Initiatives contre la piraterie maritime

Le golfe de Guinée a connu une évolution transcendantale dans ce domaine grâce à la lutte contre la piraterie maritime en Somalie. Ainsi, Ibáñez souligne que "depuis mai 2012, les pirates somaliens n'ont pas réussi à capturer un navire contre rançon. En effet, à la suite du détournement du porte-conteneurs américain Maersk Alabama (qui a donné lieu au film Captain Phillips, avec Tom Hanks) et de la capture des thoniers espagnols Playa de Bakio et Alakrana, la législation nationale de plusieurs pays a été modifiée pour permettre l'embarquement d'agents de sécurité armés d'armes de guerre".

marines-nigeria
AP/SUNDAY ALAMBA - Des officiers de la marine nigériane se tiennent devant un navire de guerre de fabrication locale récemment mis en service à Lagos, au Nigeria, le jeudi 9 décembre 2021. La marine nigériane a dévoilé jeudi de nouveaux bateaux, navires et hélicoptères pour sécuriser ses eaux et lutter contre la piraterie dans la dangereuse mer du Golfe de Guinée.

Ce changement de législation a "considérablement affecté les pirates, car ils ne pouvaient plus aborder ou détourner les navires. En fait, aucun navire protégé par des gardes armés n'a été détourné par des pirates somaliens. En conséquence, la piraterie somalienne a pratiquement disparu et les investisseurs qui étaient impliqués dans cette activité sont maintenant impliqués dans d'autres activités (trafic d'armes, trafic d'êtres humains, etc.)".

Dans ce contexte, les autorités nigérianes ont fait preuve d'un succès considérable dans la sécurisation et la défense de leurs eaux. Auparavant, les actions des pirates avaient été enregistrées dans la zone la plus proche de leurs bases dans le delta du Niger. Toutefois, grâce aux efforts des autorités nigérianes, les pirates s'éloignent des côtes.

operacion-atalanta-pirateria
AFP/CARL DE SOUZA - Une image prise le 6 mai 2015, sur la base militaire française de Djibouti, montre des membres de la force navale européenne (EUNAVFOR) à bord du navire de guerre néerlandais Johan de Witt, dans le cadre de l'opération ATALANTA.

Cette évolution est bien reflétée dans les données recueillies au cours de la dernière décennie. Le Dr Ibañez affirme qu'"en 2012, les forces nigérianes ont été à peine en mesure d'aider 5 % des navires attaqués dans leurs eaux et leurs ports. En 2020, cependant, près de la moitié des navires attaqués ont reçu une forme d'assistance.

Même les navires marchands mouillent à proximité des ports, ce qui était sans précédent il y a quelques années. Qui plus est, la plupart des navires qui n'ont pas reçu d'assistance en 2020 ont été attaqués au cours du dernier trimestre de cette année et assez loin des côtes : à des distances comprises entre 70 et 200 miles". 

mapa-somalia-pirateria
AFP/AFP - Carte de la Somalie montrant l'emplacement de Mogadishu

"En d'autres termes, les pirates nigérians ont déployé leurs actions de plus en plus loin de la côte afin d'échapper à la présence des forces navales locales. C'est une tendance qui s'est intensifiée en 2021. En conséquence, les pirates nigérians opèrent désormais dans les eaux des pays voisins (Ghana, Togo, Bénin, Guinée équatoriale...), créant un véritable problème non seulement pour la région mais aussi pour les autres pays. Par exemple, dans le cas de l'Espagne, il y a 14 thoniers qui pêchent dans les zones de pêche de Sao Tomé, de la Guinée équatoriale et du Gabon, pays qui ont subi une augmentation notable des incidents de piraterie ces derniers mois", souligne-t-il.

En outre, la coopération internationale a également joué un rôle important dans la lutte contre la piraterie dans ces eaux. Dans ces actions, l'opération Atalante s'est distinguée comme la première opération maritime de l'Union européenne à se dérouler dans le cadre de la politique européenne de sécurité et de défense. L'objectif de la mission de formation EUTM-Somalie à laquelle l'Espagne a participé était de former les forces de sécurité somaliennes à la lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime. En outre, l'Espagne est devenue le premier pays à prendre le commandement de cette mission, avec un total de 38 soldats, ce qui en fait le pays européen ayant le plus de personnel militaire affecté à la mission.

operacion-maritima-pirateria
AFP/ Mads Claus Rasmussen / Ritzau Scanpix - La ministre danoise de la Défense, Trine Bramsen (C), prend la parole lors d'une conférence de presse avec le ministre danois des Affaires étrangères, Jeppe Kofoed (G), et la directrice générale de Danske Rederier, Anne H. Steffensen, à Copenhague.

De même, comme le souligne l'analyste, "l'Union européenne (UE) a approuvé en janvier 2021 un programme pilote connu sous le nom de Présences maritimes coordonnées". L'objectif de ce programme était de "promouvoir la coordination des moyens navals envoyés volontairement par divers pays de l'UE dans la région, bien qu'opérant sous contrôle national".

Dans ce contexte, il ajoute qu'"il est fréquent que des navires français, portugais, italiens et espagnols se trouvent dans le Golfe de Guinée à différentes périodes de l'année. En novembre 2021, le Danemark a également envoyé une frégate dans la zone. Le Service européen d'action extérieure explique que, d'ici 2022, le Portugal s'est engagé à effectuer un déploiement de trois mois et demi, le Danemark un déploiement de quatre mois, l'Espagne un déploiement de sept mois et demi, l'Italie un déploiement de huit mois et la France un déploiement de 11 mois. Ainsi, il y aurait des navires de l'UE pendant onze mois, tandis qu'"en août, il n'y aurait aucune présence militaire européenne dans la région".

 Perspectives d'avenir 

La sécurité maritime est l'un des principaux défis auxquels est confronté le continent africain, un défi d'une importance considérable, notamment en termes de commerce international et national, puisque plus de 90 % des importations et des exportations africaines sont effectuées par voie maritime. 

manifestaciones-nigeria
AFP/ PIUS UTOMI EKPEI - Des manifestants tiennent une banderole lors d'un rassemblement à Ojota, Lagos, le 12 juin 2021, alors que des militants nigérians appellent à des protestations à l'échelle nationale pour dénoncer ce qu'ils qualifient de mauvaise gestion et d'insécurité.

Cette importance découle des exportations propres de l'UE dans ce secteur. "Pour l'Union européenne, 10 % du pétrole brut et 4 % du gaz naturel proviennent de la région. Dans le cas de l'Espagne, cette dépendance est encore plus grande : 26% du pétrole et 16% du gaz naturel proviennent de ce pays. Il s'agit donc d'une zone stratégique et il y a un énorme intérêt à garantir la sécurité des pétroliers, des cargos et des navires de pêche qui naviguent dans cette zone", explique-t-il.

D'autre part, le Nigeria serait en train d'augmenter et de moderniser ses forces militaires pour faire face à la piraterie, car en 2017, tous les détournements enregistrés ont été commis dans les eaux nigérianes. Cependant, trois ans plus tard, en 2020, ces détournements "ont touché six pays en plus du Nigeria lui-même : le Bénin, le Gabon, le Ghana, la Guinée équatoriale, Sao Tomé-et-Principe et le Togo". Ces données font apparaître un scénario sombre pour l'avenir, car "les pirates continueront probablement à opérer dans les zones les moins protégées et dans les eaux où les pays ne disposent pas de moyens suffisants pour y faire face".

dixmude-operacion-antipirateria
AFP PHOTO /MARINE NATIONALE/CORENTIN CHARLES- Une photo publiée le 22 mars 2021 par le service de presse français "Marine nationale" montre des soldats français posant le 21 mars 2021 à bord du porte-hélicoptères amphibie français (PHA) Dixmude dans le golfe de Guinée.

C'est pourquoi la coopération régionale et internationale reste l'une des solutions les plus viables et les plus efficaces pour éradiquer une insécurité qui a déjà prouvé qu'elle était suffisamment capable de transcender les zones maritimes.