PUBLICIDAD

Marruecos

Le Maroc aura pour la première fois 7 femmes ministres

Le royaume alaouite a désormais officiellement un nouveau gouvernement
portada-nuevo-gobierno-marroqui

 -  

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a nommé sept nouvelles femmes ministres qui feront partie du nouveau gouvernement dirigé par Aziz Ajanauch. Ainsi, le gouvernement est passé de cinq à sept ministres, avec la maire de Marrakech, Fatima Zahra al-Mansouri, comme ministre chargée du tourisme.

Le médecin Nabila Mounib, qui a été nommée maire de Casablanca lors des dernières élections régionales, a également rejoint le gouvernement en tant que ministre de la Santé.  

rmili-nabila

Les nouveaux membres du nouveau gouvernement seront Khadija Ezzoumi en tant que ministre des Femmes, de la Famille et de l'Inclusion sociale, Leila Benali en tant que ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Ghaith Mazor en tant que ministre adjoint chargé de la Transformation numérique et de la Réforme administrative, puis Younis Al-Sakuri en tant que ministre du Peuple et de l'Intégration économique.

Le royaume alaouite continue de progresser vers l'égalité des sexes. Bien que les progrès soient constants, les mesures sont lentes à venir. Depuis 2002, le Maroc a adopté des lois pour tenter d'établir des quotas dans les organes représentatifs. Le nombre de femmes à la Chambre des représentants s'élève actuellement à 22,7 % et un tiers dans les organes régionaux et locaux.

fatima-al-mahnsouri

Bien que le Maroc reste à l'avant-garde des pays arabes qui prennent des mesures pour inclure les femmes dans la politique, cela reste insuffisant. À cet égard, les femmes marocaines ont continué à demander une augmentation des quotas de femmes, étant donné que le quota moyen de femmes dans le pays est d'environ 19,9 %, alors qu'au niveau mondial, le pourcentage est d'environ 25,6 % au-dessus de la Chambre des représentants du Maroc. Néanmoins, avec des mesures telles que le quota de genre, le Maroc a veillé à ce que les institutions élues ne restent pas des "organes masculins".

Avec l'adoption de ces mesures, le Maroc s'est positionné comme un pays à l'avant-garde de l'intégration des femmes dans la vie politique. Outre les nouvelles nominations ministérielles, les résultats des dernières élections ont montré une augmentation de la présence des femmes en politique. Avec la nomination de sept femmes ministres, le Maroc se lance dans un nouveau gouvernement historique qui, même s'il est encore loin d'assurer l'égalité, fait des efforts significatifs pour tenter de gagner les droits des femmes.