Le Maroc enregistre pour la première fois plus de 100 millions d'e-paiements

Le directeur du CMI affirme que le commerce électronique est en plein essor dans le pays du Maghreb
Cartes de crédit Mastercard Inc.

PHOTO/REUTERS  -   Cartes de crédit Mastercard Inc.

Le Centre monétaire marocain (CMI) a annoncé que des records ont été battus au Maroc. Ismail Bellali, directeur général du centre, a déclaré que pour la première fois dans l'histoire du pays alaouite, plus de 100 millions de paiements électroniques ont été enregistrés il y a quelques jours. Bellali a précisé que ces paiements ont été effectués au moyen de cartes bancaires marocaines et étrangères. En outre, la plupart d'entre elles ont été réalisées par le biais de sites web commerciaux conformes au CMI. 

Ce fait est une très bonne nouvelle pour le Royaume, qui peut aider à attirer plus de commerçants et de clients qui peuvent utiliser ce commerce électronique pour des transactions, des achats et d'autres opérations bancaires d'une manière très sûre et sécurisée. 

L'activité consistant à payer en ligne et à utiliser, principalement, la carte de crédit ou de débit a connu une croissance remarquable en 2021 et 2020 par rapport aux autres années. Le Centre interbancaire électronique indique qu'en 2020, le nombre de transactions a augmenté de plus de 19 %, pour atteindre 325 millions. En outre, 275 milliards de dirhams ont été collectés grâce à ces transactions. 

Tarjeta de crédito
PHOTO/FILE - Carte de crédit

L'activité de paiement par carte et le commerce sur Internet ont connu une très forte croissance dans le pays. Le CMI note que "nous sommes ainsi passés d'un ratio sans contact de 9,2% en nombre et 3,7% en montant sur la période des 9 premiers mois de 2020, à un taux de 32,5% en nombre et 15% en montant, sur la période des 9 premiers mois de 2021". Le même rapport indique également que "le nombre de cartes bancaires émises par les émetteurs marocains a dépassé le seuil des 18 millions de cartes bancaires en circulation, dont près de 10 millions de cartes avec la fonctionnalité sans contact".

Depuis le début de la pandémie en mars 2020, l'utilisation des cartes comme moyen de paiement s'est fortement développée, à tel point que même l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé d'utiliser cette méthode pour éviter de manipuler de l'argent et ainsi freiner les éventuelles transmissions du coronavirus. Les magasins ont donc dû s'adapter à cette nouvelle façon de payer, tout en précisant que vous pouvez désormais payer n'importe quoi si vous avez un téléphone portable ou une carte. Ce fait a également contraint les gens à utiliser l'internet pour faire leurs achats, même ceux qui ne lui faisaient pas confiance. Les achats sur Internet offrent également l'immédiateté et la sécurité de la commande, ce qui a poussé les utilisateurs à utiliser cette méthode, outre la commodité de ne pas avoir à se déplacer pour effectuer un achat. Pendant l'enfermement, et dans le monde entier, l'achat de produits frais en ligne a augmenté, surtout pendant les mois d'enfermement. En outre, les entreprises et les entrepreneurs y ont vu l'occasion de pratiquer une nouvelle forme de commerce, et il existe même désormais des boutiques en ligne via le réseau social WhatsApp, où il est possible d'acheter quelque chose par le biais d'un message ou d'un appel téléphonique.

Tarjetas de crédito Visa
AP/JENNY KANE - Cartes de crédit Visa

"Les circonstances de la pandémie ont conduit les gens et les commerçants à adopter ce mode de paiement plus rapidement qu'ils ne l'auraient fait en temps normal, sans pandémie. La crise sanitaire a donc eu l'effet d'un accélérateur. Souvent, lorsque les clients veulent payer dans un magasin, nous constatons que les commerçants demandent régulièrement si la carte de crédit dispose de ce mode de paiement", a déclaré Ismail Bellali. 

Il affirme également que cette habitude est appelée à perdurer et à devenir pandémique grâce aux nouvelles avancées technologiques et a souligné qu'un taux de 80 à 85% sera atteint par le paiement sans contact dans un avenir proche. 

Enfin, le CMI signale que ce type de paiement est distribué dans les secteurs fondamentaux de la société et affirme que ceux qui ont le plus d'activité sont la grande distribution, avec 25,2%, le secteur de l'habillement, qui cumule 10,6% ; le secteur hôtelier qui a 7,2% ; les gares avec 7% ; les restaurants dans lesquels 6,2% paient par carte, entre autres.