PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc et Israël prévoient d'installer une nouvelle base militaire près de Melilla

Rabat et Tel Aviv continuent d'accroître leur coopération après la vente d'un drone israélien au royaume
yair-lapid-david-govrin

 -  

Avant même l'arrivée d'Aziz Akhanouch à la présidence marocaine, le royaume alaouite avait commencé à améliorer ses relations avec Israël. La nomination de David Govrin comme premier ambassadeur du pays hébreu à Rabat - auparavant directeur du Bureau de liaison d'Israël dans la même ville - a confirmé que le magnat avait l'intention de poursuivre cette ligne de coopération. Aujourd'hui, Marocains et Israéliens jettent leur dévolu sur la région entourant la ville autonome de Melilla, où ils estiment qu'il serait idéal d'installer une nouvelle base militaire qui renforcerait encore la coopération entre les deux pays.

L'accord visant à établir la base au sud de Melilla a été rapporté par El Español, qui a également assuré que l'extension de l'accord existant en matière de sécurité et de renseignement serait signée la semaine prochaine. Ceci à l'occasion de la venue du ministre israélien de la défense, Benny Gantz, qui sera à Rabat les 24 et 25 novembre. Il s'agira du premier voyage d'un ministre israélien de la défense au Maroc, au cours duquel un accord devrait être signé pour définir les termes de la coopération entre les deux États en matière de défense.

sistema-defensa-aérea-cúpula-hierro-israel
AFP/JALAA MAREY - Une batterie du Dôme de fer israélien, conçue pour intercepter et détruire les roquettes à courte portée et les obus d'artillerie, a été installée sur le site d'une opération militaire israélienne.

La signature devrait avoir lieu en compagnie d'Abdellatif Loudiyi, le ministre délégué chargé de l'administration de la défense nationale au Maroc. En outre, selon la chaîne de télévision arabe Al-Arabiya, Gantz sera accompagné d'experts et de fonctionnaires pour étudier et discuter de différentes opportunités d'investissement dans le domaine de la coopération, l'une des questions fondamentales étant la base près de la ville autonome espagnole. La localité choisie serait Afsó, située tout près de l'aéroport de Monte Arruit, une région qui a appartenu au protectorat espagnol en terre marocaine de 1912 à 1956.

Cet accord pour l'établissement de la base militaire pourrait être historique, non seulement pour ces deux pays, mais pour toute la région. Des sources du renseignement étranger assurent à "El Español" que "ce partenariat dépasse les accords d'Abraham également signés avec les États-Unis en octobre 2020". L'initiative s'inscrirait dans la continuité de projets antérieurs, tels que l'achat de drones israéliens par le Maroc ou la fabrication de drones kamikazes dans le royaume alaouite avec la collaboration des Israéliens, qui pourraient en produire de grandes quantités à un prix bien inférieur.

aereopuerto-marruecos-israel
PHOTO/AP - De grands écrans et des panneaux d'affichage rappellent la pandémie de COVID-19 et avertissent les passagers de garder une distance de sécurité dans le hall de l'aéroport Mohammed V à Casablanca, au Maroc.

"Info Défense" ajoute que c'est lors de ce voyage que devrait être signée l'installation de l'usine de drones, et que "Benny Gantz devrait s'engager à fournir au Maroc le système avancé de défense anti-aérienne Dôme de Fer". Ce système, actuellement produit pour les États-Unis, aiderait le royaume à poursuivre son processus de modernisation de sa défense et de ses forces militaires, la France et les États-Unis étant ses principaux fournisseurs, rejoints désormais par Israël et éventuellement la Turquie, selon les médias espagnols.

Après le rétablissement des relations diplomatiques entre Israël et le Maroc il y a moins d'un an - décembre 2020 - les liens ne pouvaient pas sembler aller dans une meilleure direction. L'ambassadeur israélien à Rabat déclare lui-même que "le potentiel des accords est important, il faut comprendre que nous entretenons des relations sociales et culturelles depuis des décennies". Il ne faut pas oublier qu'une ligne aérienne directe reliant Casablanca et Tel Aviv sera lancée le 12 décembre. La Royal Air Maroc s'en chargera, et le travail est déjà en cours sur la question des visas pour les Marocains qui souhaitent se rendre sur les terres hébraïques.