PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc et Israël signent un nouvel accord technologique

Les deux pays vont commencer à collaborer dans plusieurs domaines dans ce secteur où ils vont construire une équipe pour un objectif commun aux deux nations
PHOTO/GOBIERNO ISRAEL – Orit Farkash, ministra de Ciencia de Israel

PHOTO / GOUVERNEMENT ISRAEL  -   Orit Farkash, ministre des sciences d'Israël

Israël et le Maroc démontrent une fois de plus qu'ils ont mis leurs différends derrière eux et qu'ils unissent leurs forces pour réaliser des projets mutuels visant à améliorer la vie de leurs citoyens. Orit Farkash-Hacohen, ministre des Sciences et des Technologies, vient d'annoncer la signature d'un protocole d'accord avec le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation du royaume alaouite. Dans ce nouvel accord, les deux parties travailleront au développement de projets liés au domaine de la science et de la technologie.

Ce nouvel accord est le premier de ce type à être signé par les deux parties. Auparavant, les deux pays avaient collaboré dans d'autres secteurs tels que l'éducation, la sécurité, les investissements, etc., mais n'avaient jamais abordé le cadre technologique.

Parmi les projets à réaliser figurent ceux liés aux technologies du désert, aux technologies de transformation des aliments, à la biotechnologie, aux énergies renouvelables, aux technologies médicales et aux produits pharmaceutiques. Ils collaboreront également sur des idées concernant les villes intelligentes, le secteur automobile et les TIC. Il s'agit notamment de plans liés au dessalement de l'eau, à l'intelligence artificielle (IA) et à l'espace.

FOTO/ARCHIVO - Banderas Israel y Marruecos
FOTO/FILE - Le Maroc et Israël continuent sur une bonne voie où les deux pays montrent leur désir de collaborer sur des projets mutuels.

"Je suis reconnaissante de l'honneur qui m'est fait de venir au Maroc à la suite des accords d'Abraham et de signer un important accord de coopération entre nos deux pays. Ensemble, nous travaillerons à relever les défis dans les domaines de l'espace, des énergies renouvelables, des technologies de l'eau, des transports, des sciences, de l'environnement et de la santé. La haute technologie et la science israéliennes sont des atouts stratégiques des relations extérieures de l'État d'Israël", a déclaré la ministre israélienne.

Abdellatif Miraoui, ministre marocain de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation, a accueilli la diplomate israélienne. Il a confirmé que la technologie est un secteur clé pour la poursuite du développement, car elle représente l'avenir et les deux parties ne peuvent rester à la traîne dans la course technologique. C'est pourquoi les deux pays seront chargés de créer une équipe de travail commune, composée de spécialistes du secteur, pour veiller à ce que l'accord soit respecté et que les projets deviennent réalité.

"S'adapter à un monde globalisé, imprévisible et en mutation rapide nécessite des compétences bien ancrées dans différents domaines. Cela souligne la nécessité d'améliorer la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique et d'approfondir la coopération internationale dans ce domaine", a poursuivi le ministre. "Le protocole d'accord que nous avons signé est conforme à ces objectifs clés. Il nous permettra d'encourager la coopération entre nos universités, que ce soit par le biais de programmes de recherche scientifique conjoints, de programmes d'échanges mutuels d'étudiants ou du partage des meilleures pratiques. Je suis pleinement convaincu que ce partenariat ouvrira de plus larges possibilités à l'avenir", a conclu Miraoui, exprimant sa satisfaction de coopérer avec Israël. 

PHOTO/ARCHIVO – Nuevas Tecnologías
PHOTO/FILE – Le Maroc et Israël travailleront au développement de projets liés au domaine de la science et de la technologie.

Les deux parties ont félicité leur partenaire pour la signature de ce nouvel accord. "Les gouvernements signent des accords, mais les gens font la paix", a souligné la ministre israélienne. Miraoui a confirmé que les relations entre les deux pays sont "très chaleureuses", tout en remerciant Farkash-Hacohen pour sa visite au Royaume. Une fois de plus, les deux pays démontrent que la voie du dialogue et de la coopération est la seule solution, ce qui laisse présager de bonnes relations diplomatiques entre eux.

Il semble qu'Israël souhaite s'engager encore plus profondément dans l'industrie technologique. Récemment, la nation a signé un accord de partenariat avec les Émirats arabes unis pour développer le domaine aérospatial, tandis qu'elle en a signé un autre avec Bahreïn pour développer des projets technologiques.

Le Maroc et Israël continuent sur une bonne voie où l'empressement des deux pays à collaborer sur des projets mutuels est évident. Depuis la signature des accords d'Abraham en 2020, qui ont mis fin aux tensions et inauguré une nouvelle relation, les deux pays n'ont cessé d'améliorer leurs liens à travers divers secteurs économiques.