PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc reste ferme dans son engagement à freiner l'immigration illégale vers l'Europe

Le Royaume a déjoué plus de 40 000 tentatives de migration irrégulière et les autorités frontalières ont procédé à plus de 7 000 arrestations de migrants tentant de traverser la frontière depuis le début de l'année
migrantes-valla-marruecos-españa

REUTERS/JESÚS BLASCO DE AVELLANEDA  -   Des migrants africains sont assis sur le haut d'une barrière frontalière lors d'une tentative de passage en territoire espagnol, entre le Maroc et l'enclave de Melilla

Le Maroc a réussi à déjouer plus de 40 000 tentatives de migration irrégulière vers l'Europe depuis le début de l'année, une situation qui réaffirme l'engagement du Royaume à gérer la migration. À cette fin, les autorités marocaines ont procédé à plus de 7 000 arrestations d'immigrants qui tentaient de franchir la frontière vers le territoire européen. 

Pour Khalid Zerouali, directeur de l'immigration et de la surveillance des frontières à l'Institut marocain d'études stratégiques (IRES), cette action constitue une déclaration d'intention de la part du Royaume en matière de lutte contre ce type de migration, soulignant que ces chiffres "présentent des résultats probants" sur lesquels fonder cet engagement.

migrantes-valla-melilla-españa-marruecos
REUTERS/JON NAZCA - Des migrants courent vers la barrière qui sépare le Maroc de l'Espagne

Bien qu'il ait ajouté que "le fait qu'il y ait une diminution des arrivées sur la côte espagnole ne signifie pas que la pression ici au Maroc a diminué".

C'est lui-même qui a fourni ces chiffres dans une récente interview avec l'Agencia EFE. En outre, Zerouali a déclaré que les tentatives d'entrée irrégulière en Europe via le Maroc ont augmenté de 11% à la fin du mois de juillet par rapport à la même période de l'année dernière.

Les autorités marocaines ont également démantelé 124 réseaux de contrebande opérant à la frontière du Royaume depuis le début de l'année, un chiffre qui démontre une fois de plus l'engagement du Maroc à mettre fin au fléau que représente ce type d'activité criminelle dans le pays.

valla-ceuta-marruecos
AP/BERNAT ARMANGUE - Image de migrants près de la frontière entre l'Espagne et le Maroc

Mais les forces de l'ordre du Royaume ne combattent pas seulement la migration irrégulière par des opérations sur le terrain, mais le Maroc est également actif au niveau régional et international, en fournissant des conseils et une expertise dans la lutte contre la migration irrégulière.

"Le Maroc est un État à la hauteur de ses devoirs, il a toujours montré sa volonté à tous les niveaux régionaux et internationaux de partager son expérience avec les pays amis", a déclaré le directeur de l'IRES.

reapertura-fronteras-ceuta-melilla
AFP/FADEL SENNA - Photo d'archive dans l'enclave espagnole de Ceuta

Il a également tenu à préciser que le Maroc "n'exploite rien pour des raisons politiques", et qu'accuser le Royaume de le faire "n'est pas fondé".

L'Europe prend également ses responsabilités et est consciente du travail accompli par le Maroc. C'est pourquoi, le mois dernier, l'UE a promis une aide de 500 millions d'euros pour contribuer aux efforts de gestion des migrations du pays nord-africain.