PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc rouvre ses frontières et son espace aérien le 7 février

La nouvelle est un grand soulagement pour le secteur du tourisme du pays, qui réclamait depuis des semaines la réouverture des frontières
PHOTO/REUTERS

PHOTO/REUTERS  -   CN-ROP Boeing 737 Royal Air Maroc

Après deux mois de fermeture, les frontières du Maroc seront rouvertes le 7 février, tout comme l'espace aérien du pays. L'annonce du gouvernement intervient quelques jours seulement après que les autorités sanitaires ont indiqué que le pic du nombre de cas de la variante omicron avait été dépassé, raison pour laquelle les vols à destination et en provenance du Maroc ont été suspendus. Le royaume alaouite est l'une des rares nations, avec Israël et le Japon, à avoir choisi de fermer ses frontières après la détection de la nouvelle souche en Afrique du Sud.

"Pour accompagner la mise en œuvre de cette décision, une commission technique sera mise en place pour évaluer les besoins des postes frontaliers en termes de demandes de formalités et de conditions requises pour les voyageurs, qui sera annoncée ultérieurement", rapporte la MAP.

L'agence de presse marocaine note également que le communiqué du gouvernement est conforme aux recommandations du Comité scientifique et technique. L'Espagne, quant à elle, a annoncé que les frontières terrestres de Ceuta et Melilla resteront fermées jusqu'au 28 février. 

PHOTO/AP - El aeropuerto internacional Mohamed V en Casablanca, Marruecos
PHOTO/AP - Aéroport international Mohamed V de Casablanca, Maroc

La décision du gouvernement est sans aucun doute une excellente nouvelle pour le tourisme marocain. Le secteur, qui a été durement touché par les fermetures constantes des frontières, réclamait la réouverture depuis des semaines. Quelques jours avant l'annonce du gouvernement, les travailleurs du secteur ont organisé des manifestations dans plusieurs villes du Maroc.

À Rabat, par exemple, quelque 200 voyagistes se sont rassemblés devant le ministère du tourisme pour demander la réouverture des frontières, selon TV5 Monde. Des manifestations ont également eu lieu dans d'autres villes comme Agadir, Tanger, Dakhla, Fès, Marrakech et Casablanca.

"Les deux derniers mois ont été incroyablement difficiles pour les nombreuses personnes dont les revenus dépendent du tourisme au Maroc", déclare Zina Bencheikh, directrice générale d'Intrepid Travel EMEA, une agence de voyage marocaine. 

turismo
FOTO/ARCHIVO - Tourisme au Maroc

"Le tourisme intérieur ne peut pas compenser la baisse du nombre de visiteurs étrangers et de nombreuses entreprises ont eu du mal à rester à flot", a également déclaré Bencheikh au portail touristique britannique Travel Weekly. Toutefois, comme il le souligne, cette décision est "une nouvelle fantastique pour la population locale et pour les voyageurs qui espéraient voir le pays". "Le Maroc reviendra rapidement sur la liste des destinations des voyageurs d'ici 2022", ajoute Bencheikh.

Le ministère du Tourisme, dirigé par Fatima Zahra Ammor, conscient de cette situation, a conçu un plan d'urgence pour le secteur. Le gouvernement marocain a annoncé qu'il allouerait 1 milliard de dirhams à cette industrie.

À cet égard, il convient également de noter les dizaines de Marocains qui se trouvent à l'étranger parce qu'ils n'ont pas pu rentrer au pays grâce aux vols spéciaux de rapatriement organisés par Rabat. Ces citoyens, en plus des presque 5 millions de Marocains résidant à l'étranger, avaient également manifesté et demandé que des mesures soient prises par le gouvernement.

Les autorités marocaines continuent de demander à la population de se conformer "strictement" à toutes les mesures sanitaires. Ils insistent également sur le maintien de la campagne de vaccination, soulignant que l'inoculation de la troisième dose renforcera la "solidarité nationale" pour vaincre la pandémie