PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc se classe cinquième parmi les meilleurs endroits pour investir en Afrique

C'est ce que confirme la dernière liste établie par Business Insiders, qui met en évidence la solidité et la force de l'économie marocaine et prévoit de grandes perspectives pour l'avenir
marruecos-inversion

PHOTO/TANGER MED  -   Vue générale du port de Tanger Med 2

Business Insiders, un journal numérique américain expert en économie et en informations financières et commerciales, a dressé une liste dans laquelle il classe le Maroc comme le cinquième pays d'Afrique dans lequel investir. En outre, en 2021, le Royaume était également la cinquième économie du continent, avec un PIB de 124 milliards de dollars. Le classement indique que, d'ici 2022, l'économie marocaine connaîtra une croissance considérable grâce aux investissements.

L'inclusion du Maroc dans cette liste n'est pas une coïncidence, affirme le média en ligne. Sa force en termes économiques et ses perspectives de croissance positives indiquent que le pays alaouite est appelé à devenir un pôle d'investissement majeur, tant en Afrique qu'au niveau mondial. En outre, le Royaume dispose d'une économie libérale, ce qui laisse présager un avenir florissant dans les années à venir.

D'ici à la fin de 2022, le PIB national devrait atteindre 3,2 %. La reprise économique après les effets de la pandémie de coronavirus et tous ses ravages porte donc ses fruits et semble être sur la bonne voie.

inversion-marruecos
PHOTO/ATALAYAR - La croissance des investissements directs étrangers au Maroc

Le Maroc est depuis longtemps une cible pour plusieurs pays. Les conditions et les opportunités qu'il offre aux investisseurs internationaux qui veulent s'installer dans le pays sont tout à fait efficaces et, en outre, s'installer dans le Royaume a pour conséquence directe que toute entreprise peut se frayer un chemin sur le marché africain. C'est une tendance qui se dessine depuis plusieurs années et de nombreuses entreprises ont profité de cette opportunité. Les politiques budgétaires du pays s'accompagnent d'un taux d'inflation inférieur à 2 % et, par conséquent, de faibles taux d'intérêt de 1,5 %.

Les experts soulignent que cela est dû aux lourds investissements du gouvernement marocain dans la création de méga-projets et de grandes infrastructures, tels que Tanger Med et le port de Dakhla. Depuis leur mise en place, ces deux enclaves, ainsi que d'autres présentant les mêmes caractéristiques, ont dynamisé l'économie nationale et ont pu stimuler les attentes des entreprises qui ont conduit à la qualification de ces lieux comme centres d'investissement.

Par ailleurs, au cours du mois de février, le cabinet de conseil économique Agility, a placé le Maroc en vingtième position dans un classement des 50 pays les plus émergents et prometteurs au monde en matière d'infrastructures logistiques. Elle souligne également que le Maroc dispose d'un climat d'affaires très ouvert et solide, ce qui laisse présager un avenir prometteur au niveau mondial.

Il est également important de noter que durant l'année 2021 et selon l'évaluation faite par Rand Merchant Bank (RMB), une institution bancaire basée en Afrique du Sud, le Maroc est classé comme la deuxième meilleure destination d'investissement en Afrique. La banque a fait valoir que cette décision est fondée sur une série de critères que le pays alaouite a plus que satisfait. Il s'agit notamment de sa stabilité politique, de sa croissance dans le domaine de la technologie et même de sa résilience économique après l'arrivée du coronavirus en 2020. La plateforme financière souligne que le Royaume était toujours en deuxième position même au pire moment de la crise virale. 

puerto-tanger-med-marruecos
PHOTO/AFP - Tanger Med Port Terminal I

Flavia Palanza, directrice des opérations de la Banque européenne d'investissement (BEI) dans les pays voisins de l'Union européenne, a mis en évidence les importants investissements réalisés au Maroc et souligne qu'il s'agit de l'un des marchés les plus actifs d'Afrique. Elle a notamment souligné le rôle des institutions financières non bancaires dans le Royaume, affirmant qu'elles sont en pleine croissance et que leur soutien aux PME est essentiel.

"La BEI est un investisseur en capital-investissement au Maroc depuis 1999 et a engagé depuis lors 354 millions d'euros (en décembre 2021) dans 30 fonds de capital-investissement, avec 58 investissements actifs dans des entreprises privées pour un montant total de 465,5 millions d'euros (en décembre 2021)", ajoute-t-elle.