PUBLICIDAD

Marruecos

Le Nord-Darfour instaure un couvre-feu après des attaques contre des installations de l'ONU

Le couvre-feu sera en vigueur de 18 heures à 5 heures du matin en raison d'attaques contre des entrepôts du Programme alimentaire mondial et le siège de l'Opération hybride Union africaine-Nations unies au Darfour (MINUAD)
civiles-población-sudán

 -  

Le Comité de sécurité de l'État du Darfour Nord, dirigé par le secrétaire général de l'administration locale, Hafez Bakhit Mohamed, s'est réuni mercredi au siège du gouvernement à El Fasher, la capitale de la région. Lors de cette réunion, les autorités locales ont annoncé l'instauration d'un couvre-feu de 18 heures à 5 heures du matin, selon l'agence étatique soudanaise SUNA.

La décision du Comité de sécurité fait suite aux attaques menées mardi contre les entrepôts du Programme alimentaire mondial, qui ont été pillés et brûlés, ainsi que contre le siège de l'Opération hybride Union africaine-Nations unies au Darfour (MINUAD). Le chef de la police du Nord-Darfour, Abdelkarim Hamdo, a déclaré que le comité de sécurité "a élaboré un plan pour assurer la sécurité des installations stratégiques".

poblacion-sudan-civiles

Les assaillants étaient un groupe armé non identifié qui a pillé les entrepôts après avoir affronté les forces de sécurité soudanaises, selon des sources officielles. "Les citoyens ont réussi à entrer dans les entrepôts après l'arrêt des combats et le retrait des assaillants, et ont pillé une autre quantité de nourriture", ont-ils déclaré. 

Au total, les dégâts et les pillages n'ont pas encore été quantifiés, mais ils sont estimés à environ deux mille tonnes. "Nous évaluons ce qui a été volé dans les hangars qui abritaient environ 1 900 tonnes de nourriture", a déclaré un responsable du Programme alimentaire mondial à l'agence de presse AFP.

mapa-sudan

Le porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies, Stéphane Dujarric, a condamné les attaques contre les installations de l'ONU ainsi que la perte d'équipements et de fournitures. Ce faisant, il a exhorté le gouvernement soudanais à rétablir l'ordre et à "veiller à ce que les biens et les actifs de la MINUAD soient utilisés strictement à des fins civiles, conformément à l'accord-Cadre signé par le gouvernement".

Il a également exhorté les autorités soudanaises à fournir un "environnement de travail sûr" pour les opérations de l'ONU dans la région et a exprimé sa gratitude envers le personnel "qui est resté sur le terrain dans ces circonstances difficiles".

ayuda-humanitaria-sudan

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a également condamné ces attaques, ajoutant qu'une installation du Programme alimentaire mondial a également été attaquée le 28 décembre, pillant presque autant de tonnes de nourriture destinées à 730 000 personnes vulnérables en un mois. Antonio Guterres avait déjà condamné le "pillage et la violence" de l'ancienne base logistique de l'ONU à Al Fasher, qui a été remise aux autorités locales au début du mois. Au total, trois attaques successives ont été menées contre des installations de l'ONU, dont celle du 24 décembre contre le siège de la MINUAD.