PUBLICIDAD

Marruecos

Le Parlement marocain résoudra tous les projets de loi en suspens avant la fin de l'année

Le nouveau président de la Chambre des conseillers, Naam Miyara, a également annoncé que l'institution devrait devenir "une plateforme pour l'expansion intellectuelle et stratégique du Royaume"
Naam Miyara, nuevo presidente de la Cámara de Consejeros de Marruecos

 -   Naam Miyara, président de la Chambre des conseillers du Maroc

Naam Miyara, le nouveau président de la Chambre des conseillers du Maroc, a annoncé sur une chaîne de télévision nationale que le Parlement alaouite allait régler tous les projets de loi en suspens avant la fin de l'année. Miyara a souligné que cette décision vise à ouvrir une nouvelle année législative "basée sur l'accélération du rythme de la législation et son amélioration".

Le représentant de la Chambre haute a informé de cette mesure après s'être mis d'accord avec les chefs des commissions pour résoudre toutes ces lois en suspens, soit par approbation, soit par rejet. Miyara a souligné qu'il y a près de 21 textes juridiques en attente dans les différentes commissions du Parlement, dont la plupart appartiennent au précédent gouvernement dirigé par Saadeddine al-Othmani.

Miyara a également affirmé que son organisme travaillera l'année prochaine sur plusieurs activités d'intérêt général auprès de la population marocaine. La Chambre des conseillers développera le "Forum de la justice sociale", le "Forum des régions", le "Forum des affaires" et le "Climat des affaires au Maroc", entre autres, rapporte Al-Ain.

Parlamento Marruecos

"La Chambre s'attachera à organiser plus de 12 jours, dans le but d'enrichir le dialogue au sein de l'institution et de contribuer à changer son image stéréotypée", a déclaré Miyara. Il a également expliqué que l'organe devrait avoir une autre fonction, en plus de celle liée à la législation et au contrôle du travail du gouvernement et des politiques publiques, il devrait devenir "une plateforme pour l'expansion intellectuelle et stratégique du Royaume", ainsi qu'un lieu de dialogue pour "délibérer des questions réelles qui préoccupent les citoyens".

Miyara a également assuré qu'il travaillait avec Rachid Talbi Alami, président de la Chambre des représentants, dans le but de favoriser une coordination étroite entre les deux chambres du Parlement, comme l'a demandé le roi du Maroc Mohammed VI.

Naam Miyara a été élu président de la Chambre des conseillers début octobre. Selon le portail d'information marocain, Map News, Miyara était le seul candidat à la présidence de l'instance, remportant 86 voix contre 6 votes nuls et 4 votes blancs. Miyara appartient à l'Union générale des travailleurs marocains (UGTM), un parti qui a remporté six sièges lors des dernières élections. 

Parlamento Marruecos

Peu après son élection, Miyara a souligné que son objectif en tant que président de la Chambre haute était de créer un "espace de débat constructif, loin de toute considération politique et dans le plein respect des droits de tous ses membres". Le monarque alaouite, Mohammed VI, a félicité Miyara après son élection, soulignant son rôle "au service de l'intérêt général et dans la défense des causes justes de la nation".

Le président de la Chambre haute a également révélé sa ferme volonté de promouvoir la coopération entre le Maroc et l'Union européenne afin que ce partenariat permette "un échange d'expériences et l'adoption de recommandations", rapporte Le Matin.