PUBLICIDAD

Marruecos

Le programme nucléaire iranien est au centre de la visite du ministre israélien de la Défense aux États-Unis

Benny Gantz rencontrera les hauts responsables du Pentagone à Washington dans un contexte incertain pour les relations bilatérales
Benny Gantz

PHOTO/ARCHIVO  -   El ministro de Defensa de Israel, Benny Gantz

Le programme nucléaire iranien est au centre de la visite aux États-Unis du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, qui est arrivé à Washington mercredi pour rencontrer son homologue américain, Lloyd Austin, et le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan. 

"Je discuterai du renforcement de la coopération conjointe en matière de sécurité et du traitement des défis régionaux, notamment l'Iran, contre lequel tous les acteurs modérés de la région doivent s'unir", a déclaré Gantz hier soir, peu avant son départ pour les États-Unis. 

Gantz discutera également avec Austin et Sullivan, outre l'Iran, de la guerre en Ukraine et des risques pour l'alliance géostratégique d'Israël avec la Russie en Syrie, où les deux pays coordonnent leurs bombardements bien qu'ils soient dans des camps opposés. 

"Nous discuterons également de l'Ukraine et d'autres questions importantes pour la sécurité mondiale, régionale et israélienne", a ajouté Gantz. 

La visite du ministre intervient également à un moment délicat avec les États-Unis, qui ont protesté contre la mort de la journaliste d'Al Jazeera Shireen Abu Akleh, une Américaine d'origine palestinienne, la semaine dernière lors d'un raid de l'armée israélienne en Cisjordanie occupée, ainsi que contre la décision d'autoriser la construction de 4 000 nouveaux logements dans des colonies juives. 

Selon l'agenda de Gantz, il arrivera à Washington mercredi après-midi pour rencontrer Sullivan à la Maison Blanche et jeudi matin Lloyd au Pentagone, qu'il avait rencontré pour la dernière fois au même endroit en décembre. 

Jeudi après-midi, il partira pour Miami afin de participer à un événement avec les familles de militaires israéliens tués en service ; et dimanche, il s'envolera pour New York, où il défilera dans la parade annuelle de la ville en l'honneur d'Israël, après une pause de deux ans, et où il prononcera un autre discours lors d'un autre événement pour les familles endeuillées. 

Gantz a prévenu hier, lors d'une conférence sur la sécurité, que l'Iran est à "quelques semaines" d'accumuler suffisamment de matières fissiles pour une bombe atomique et qu'il s'efforce d'achever la production et l'installation de 1 000 centrifugeuses avancées pour enrichir l'uranium. 

"L’Iran possède 60 kilos de matières enrichies à 60 %, produit de l'uranium métal au niveau d'enrichissement de 20 % et empêche l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) d'accéder à ses installations", a-t-il déclaré lors d'une conférence à l'université Reichman de Herzliya. 

Les pourparlers entre l'Iran et les puissances mondiales à Vienne pour relancer l'accord nucléaire de 2015 sont au point mort et l'on craint que l'Iran ne soit plus près de pouvoir fabriquer une arme atomique.