PUBLICIDAD

Iberdrola

Les Émirats se préparent à lancer leur première mission lunaire mercredi

La première mission lunaire des Émirats arabes unis vise à explorer des zones qu'aucune autre mission n'a atteintes auparavant
PHOTO/WAM  -   El primer ministro de Emiratos y gobernante de Dubái, el jeque Mohamed bin Rashid al-Maktoum

PHOTO/WAM -  -   Le Premier ministre des Émirats et dirigeant de Dubaï, Cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum

Le Centre spatial Mohammed Bin Rashid (MBRSC) lancera la sonde Rashid Rover depuis la station spatiale de Cap Canaveral le mercredi 30 novembre. Les Émirats arabes unis (EAU) entrent ainsi dans la course à l'espace pour explorer la surface de la lune.
 
Le lancement aura lieu à 12h39 heure émiratie (08h39 GMT), lorsque le rover, intégré à l'atterrisseur japonais Mission 1-Hakuto R, mettra le cap sur le satellite de la Terre à bord de la fusée Falcon 9 de SpaceX depuis le Space Launch Complex 40 de la base en Floride, aux États-Unis.
 
"Le compte à rebours commence pour la mission tant attendue par la nation : la mission lunaire des Émirats avec laquelle nous entrerons dans l'histoire", a déclaré le directeur général du MBRSC, Salem Al Marri, dans un communiqué publié sur le site web de la mission, qui vise à étudier la surface lunaire, sa formation, ses composants et ses propriétés thermiques et conductrices.
 
La première mission lunaire des Émirats arabes unis vise à se rendre dans "des zones qu'aucune mission humaine n'a atteint auparavant pour les explorer" et à envoyer des données et des images à "partager avec tous les centres de recherche locaux et internationaux", selon les responsables des Émirats.
 
Le voyage vers la Lune durera trois à quatre mois, après quoi le rover devrait se poser sur la surface lunaire et accomplir sa mission "par le biais de communications par satellite", en suivant les ordres de la salle de contrôle principale du centre.
 
Le rover devrait atterrir en avril 2023, car un itinéraire à faible consommation a été choisi.
 
Le lancement de mercredi fait suite à deux reports dus à des retards dans les essais du rover d'essai et peut être suivi en direct sur le site web du MBRSC à 10h30 (06h30 GMT).