PUBLICIDAD

Iberdrola

Les États-Unis soulignent leur soutien au Maroc sur la question du Sahara occidental

Cette position a été réitérée par Israël, qui a déclaré son intention de "travailler ensemble" pour mettre fin aux tentatives d'affaiblissement du Maroc
burita-blinken-cumbre

AFP/JACQUELYN MARTIN  -   Le secrétaire d'État américain Antony Blinken (à gauche) écoute le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita lors du sommet du Néguev à Sde Boker, en Israël, le 28 mars 2022.

La tournée diplomatique américaine au Maroc débute. Le Secrétaire d'Etat, Anthony Blinken, a entamé sa visite dans le royaume alaouite sous le slogan "engagement pour la sécurité et la prospérité", soulignant "la relation profonde et durable" qui unit les deux pays.

Selon une déclaration publiée par le département d'État américain, le partenariat stratégique entre les deux pays est "ancré dans des intérêts communs en matière de paix, de sécurité et de prospérité régionales". Un engagement qui fait que les Etats-Unis réitèrent encore leur responsabilité de soutenir Rabat sur la question du Sahara Occidental, indiquant que cette initiative est une proposition "sérieuse, crédible et réaliste".

Parallèlement, il a exprimé son soutien à l'envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies, Staffan de Mistura, pour un processus politique efficace et concret sur la question du Sahara, dans le cadre des Nations unies. 

cumbre-israel-marruecos-emiratos-egipto
AFP PHOTO / HO / WAM - (de gauche à droite) Le ministre bahreïni des affaires étrangères Abdullatif bin Rashid al-Zayani, le ministre égyptien des affaires étrangères Sameh Shoukry, le ministre israélien des affaires étrangères Yair Lapid, le secrétaire d'État américain Antony Blinken, le ministre marocain des affaires étrangères Nasser Bourita et le ministre émirati des affaires étrangères Abdullah bin Zayed Al Nahyan pendant le sommet, Antony Blinken, le ministre marocain des affaires étrangères Nasser Bourita et le ministre émirati des affaires étrangères et de la coopération internationale Abdullah bin Zayed Al Nahyan lors du sommet du Néguev au kibboutz Sde Boker en Israël.

Pendant son séjour au Maroc, Blinken rencontrera également des représentants marocains de haut niveau et continuera ainsi à approfondir les différents aspects d'une coopération solide et multiforme entre les deux pays alliés qui partagent une vision commune. Parmi ces valeurs figure la volonté de poursuivre l'engagement en faveur d'une union qui soit au service du développement et contribue à la prospérité et à la paix régionales et internationales.

Selon les déclarations de Blinken, "le Maroc est un partenaire stable et un fournisseur de sécurité en raison de son leadership dans le Forum mondial de lutte contre le terrorisme et de son rôle de soutien dans la Coalition mondiale pour vaincre Daesh".

campos-refugiados-saharuis
REUTERS/RAMZI BOUDINA - Des enfants jouent dans un camp de réfugiés sahraouis à Tindouf, en Algérie, le 15 janvier 2022.

La coopération et la sécurité régionales ne sont pas le seul domaine où la coopération entre les deux est plus que perceptible. Le secteur de la santé, touché par la pandémie de COVID-19, est un autre domaine où les États-Unis maintiennent un soutien fort en termes de vaccination, de formation et de campagnes de prévention et de sensibilisation.

Il a également souligné que le Maroc est un "pionnier dans la transition vers les énergies renouvelables et l'action climatique", affirmant que "les énergies renouvelables sont devenues 45% de la production totale d'électricité". 

refugiados-campos-saharuis
REUTERS/BORJA SUAREZ - Camp de réfugiés de Smara à Tindouf, Algérie

Cette coopération étroite entre les États-Unis et le Maroc est une conséquence directe du soutien que les États-Unis ont apporté à Rabat en décembre 2020 sur la question du Sahara occidental. À l'époque, sous la présidence de Donald Trump, les États-Unis ont engagé une diplomatie sans précédent avec le royaume alaouite, qui s'est renforcée sous la présidence de Joe Biden. Ainsi, la collaboration entre les deux pays a fait le saut vers des domaines aussi transcendants que la coopération en matière de sécurité, d'énergie et de coopération.

Sur la question du Sahara occidental, des pays comme les Émirats arabes unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne et maintenant l'Espagne ont suivi l'exemple des États-Unis, confirmant leur soutien à la propriété marocaine du Sahara occidental, qui est d'une importance capitale pour le Maroc. 

lapid-blinken-reunion
AFP PHOTO / HO / WAM - Le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid et le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors du sommet du Néguev au kibboutz israélien Sde Boker.

Israël est un autre pays qui s'est prononcé en faveur de la proposition du Maroc pour une résolution de la question du Sahara. Cet engagement a été souligné lors du sommet arabo-israélien en Israël. Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, a déclaré qu'ils allaient "travailler ensemble" pour mettre fin aux "tentatives de porter atteinte à la souveraineté et à l'intégrité du Maroc".

Cette position suit les préceptes convenus dans les accords d'Abraham, un pacte conclu entre Israël et les Émirats arabes unis qui a mis fin aux relations glaciales entre les pays hébreux et arabes, rejoints par le Maroc et Bahreïn, sous l'égide des États-Unis.

Dans la même veine, Lapid a félicité l'Espagne pour son récent changement de position, le qualifiant de "développement positif" qui profitera à la diplomatie régionale.

Coordinateur pour les Amériques : José Antonio Sierra