PUBLICIDAD

Iberdrola

Les retours impossibles du Real Madrid contre le PSG dans l'histoire du football européen

Au début des années 1990, les deux équipes se sont rencontrées en l'UEFA et en Coupe des vainqueurs de coupe de l'UEFA et le Real Madrid n'a pas réussi à passer les barrages
realmadrid 1993

 -  

L'équipe du Real Madrid qui s'est rendue au Parc des Princes à Paris, emmenée par Ancelotti, Benzema et Vinicius, avait un mauvais précédent dans le football des années 1990 et les derniers moments de la Quinta del Buitre.

Lors de la saison 1992-1993, le Real Madrid de Benito Floro a atteint le mois de mars dans une lutte de Liga avec le Barcelone et le Deportivo de la Coruña d'Arsenio Iglesias. Cette saison-là, le club était plongé dans la Coupe de l'UEFA, qui se jouait depuis septembre avec des tours à élimination directe. Une erreur aurait pu être fatale, mais les Blancos ont pu battre Timisoara au premier tour, le Torpedo Moscou en 32e de finale, Vitesse en 16e de finale, jusqu'à ce qu'il soit temps de rencontrer le Paris Saint-Germain d'Artur Jorge.

Le 2 mars 1993, le match aller a été joué au Santiago Bernabéu. Butragueño et Zamorano ont porté le score à 2-0 après une demi-heure et à la 89e minute, Michel a porté le score à 3-0 grâce à un penalty. Buyo, Sanchís, Nando, Ramis, Lasa, Luis Enrique, Milla et Hierro complétaient le onze de départ de Floro. Sur le banc se trouvaient Esnáider et Llorente, qui auraient des minutes, ainsi que Jaro, Chendo et Alfonso.

Ils n'avaient pas un adversaire très valable pour ce match, même s'ils avaient de bons joueurs qui allaient s'illustrer dans l'Olympe des années plus tard. Gardien de but Bernard Lama, Weah, Ginola, Dutruel comme remplaçant ou Paul Le Guen. Même Alain Roche a vu rouge à la 89e minute.

Le Real Madrid a remporté son prochain match de Liga 1-2 contre Valence et a fait match nul 2-2 avec Logroñés. Le 18 mars, ils se sont rendus au Parc des Princes à Paris pour le match retour afin d'atteindre les quarts de finale de la Coupe UEFA.
psg real madrid

L'équipe de Floro comptait de nouveaux visages par rapport au match aller. Le défenseur central brésilien Rocha et le milieu de terrain Robert Prosinečki sont entrés en jeu.

L'arbitre hongrois Sándor Puhl était le témoin du match. Weah a réduit le score à la 33e minute après une erreur de Buyo et le match est allé jusqu'à la pause. L'entrée de Villarroya à la 65e minute est une prémonition de l'ouragan qui va se déchaîner dans le 16e arrondissement de Paris. Ginola a porté le score à 2-0 à la 81e minute et Valdo à 3-0 à la 87e minute. Le Real Madrid a mis le pied à terre avec un but de Zamorano à la 93e minute, mais à la 94e minute, la tragédie a frappé avec une tête de Kombouaré.

Ce match avait déjà mal commencé dans la préparation avec une bourde monumentale qui aurait pu coûter cher au club. L'UEFA n'a pas autorisé la présence de quatre joueurs étrangers sur le terrain et Floro a déclaré la veille en conférence de presse qu'Esnáider serait sur le banc. En fin de compte, l'Argentin a fini dans les tribunes et le Real Madrid a été confus dans ses déclarations, car l'entraîneur a affirmé qu'il s'était déplacé en raison des problèmes physiques de Prosinečki, tandis que le président Ramón Mendoza a commenté qu'il était allé dans les tribunes en raison d'une "gastro-entérite".

Le Real Madrid aurait peu de raisons de se réjouir. Ils ont remporté la Copa del Rey contre Zaragoza, mais ont perdu la deuxième édition de la Tenerife League contre Barcelone.

La saison suivante, avec Del Bosque sur le banc, n'est pas non plus la meilleure saison européenne pour Los Blancos. C'est l'heure de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe. Lugano et Innsbruck Tyrol ont été les premières victimes blanches jusqu'à l'arrivée du PSG. Au Bernabéu, Weah a marqué le 1-0 définitif. Au match retour, le 0-1 de Butragueño ne suffit pas à battre le but de Ricardo en 51. Une mauvaise saison qui se termine par une quatrième place en Liga.