PUBLICIDAD

Iberdrola

L'investissement de plusieurs millions d'euros de l'UE en Afrique

Ursula von der Leyen a évoqué au Sénégal l'importance du pays et du continent africain en tant que partenaires stratégiques de l'Union européenne, annonçant un investissement futur de 150 milliards d'euros pour le développement des infrastructures
AFP/JHON THYS

AFP/JHON THYS  -   La Présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a effectué cette semaine une série de visites officielles au Maroc et au Sénégal, dans le but de promouvoir les relations internationales avec ces deux pays, ainsi qu'avec le reste des États africains.

Les rencontres avec le Premier ministre du royaume alaouite, Aziz Akhannouch, et le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, ont été très satisfaisantes pour les deux parties. A tout moment, Von der Leyen a souligné l'importance du Maroc en tant que principal partenaire économique et commercial de l'Union européenne. Pour cette raison, l'organisation supranationale a confirmé l'investissement de 1,6 milliard d'euros pour la transition verte et numérique, émis sous forme de subvention. "C'est le premier projet que nous abordons avec un pays partenaire et cela nous permettra d'aborder ensemble le développement de notre énergie verte", a déclaré Von der Leyen.

Après sa visite au Maroc, elle est partie au Sénégal, où elle a terminé sa tournée de rencontres africaines. Après sa rencontre avec Macky Sall, président de la République du Sénégal, le président de la Commission européenne a annoncé l'investissement de 150 milliards d'euros dans les infrastructures africaines dans le cadre du programme "Global Gateway", bien qu'aucun autre détail sur les futurs investissements n'ait été communiqué jusqu'à présent.

PHOTO/AFP  -   Encuentro entre Úrsula von der Leyen, presidenta de la Comisión Europea, y Aziz Akhannouch, primer ministro de Marruecos
PHOTO/AFP - Rencontre entre Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, et Aziz Akhannouch, Premier ministre du Maroc

"Je suis heureuse d'annoncer que le plan Afrique-Europe est le premier plan régional dans le cadre de Global Gateway, notre stratégie mondiale d'investissement", a tweeté Von der Leyen. La présidente a également continué à manifester son soutien à l'Afrique face à la pandémie, un geste dont le président sénégalais s'est montré reconnaissant, compte tenu de l'allocation par l'Union européenne de 125 millions d'euros pour la distribution de vaccins, la formation de médecins et le renforcement des laboratoires sur le continent africain.

Global Gateway a été annoncé en décembre dernier et consiste en un fonds de 300 milliards d'euros, qui sera progressivement investi dans des infrastructures publiques et privées en Afrique, en Amérique latine et en Asie du Sud-Est entre 2021 et 2027. Elle a été créée principalement pour contrer la stratégie de la Chine et sa nouvelle route de la soie, et pour offrir une nouvelle alternative aux différentes nations.

"Global Gateway est une véritable alternative à l'initiative "la Ceinture et la Route", un projet créé en 2013 par le président Xi Jinping comme mesure phare de politique étrangère. Cela n'a jamais été confirmé, mais la Chine aurait investi 139,8 milliards de dollars, bien que d'autres sources estiment que l'investissement dépasse les 500 milliards de dollars. 

PHOTO/REUTERS  -   El presidente chino Xi Jinping asiste a la Cumbre del Foro de Cooperación China-África -Mesa Redonda en el Gran Salón del Pueblo de Beijing el 4 de septiembre de 2018 en Beijing, China
PHOTO/REUTERS - Le président chinois Xi Jinping assiste au sommet de la table ronde du Forum sur la coopération sino-africaine au Grand Hall du Peuple à Beijing, le 4 septembre 2018 à Beijing, en Chine.

Le gouvernement européen entend investir les millions d'euros en Afrique au cours des six prochaines années dans des secteurs tels que l'énergie, l'éducation, les transports et la numérisation. "Pour réaliser les projets du Global Gateway, nous avons besoin de l'aide de tous : citoyens, autorités locales, parlements", a expliqué Von der Leyen lors d'une conférence de presse conjointe avec Sall. L'Union européenne souhaite "l'implication de tous", "veut générer de la croissance", et "veut générer de la confiance" car elle est "ancrée dans les valeurs qui unissent l'Europe et l'Afrique, telles que la transparence, la durabilité, la bonne gouvernance et le souci du bien-être des populations".

Ce mouvement stratégique de l'UE est un défi clair à la Chine, principal partenaire commercial de l'Afrique, en tant que nouvelle alternative à la route de la soie lancée par l'administration chinoise en 2013. Ils veulent ainsi réduire la connexion terrestre et maritime de la Chine avec l'Afrique, l'Asie et l'Europe, ainsi que l'endettement des économies émergentes auprès du pays asiatique, entre 2000 et 2019, les gouvernements et institutions africains ont accepté des prêts d'une valeur de 153 milliards de dollars. 

PHOTO/ETIENNE ANSOTTE/COMISIÓN EUROPEA  -   La presidenta de la Comisión Europea, Ursula von der Leyen, en la sede de la Unión Africana, el 27 de febrero de 2020
PHOTO/ETIENNE ANSOTTE/COMISIÓN EUROPEA - La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, au siège de l'Union africaine, le 27 février 2020.

Von der Leyen et Sall, qui est également président de l'Union africaine, ont également préparé le sommet UE-Union africaine qui se tiendra les 17 et 18 février à Bruxelles. "Nos deux Unions partagent la même vision : celle de créer un espace commun de stabilité et de prospérité. Lors de ce sommet, il sera nécessaire d'établir les moyens concrets pour y parvenir", a déclaré la présidente de l'Union européenne. L'objectif des deux continents est un "partenariat renouvelé, modernisé et plus orienté vers l'action"

Selon les membres de l'organisation supranationale africaine, l'Europe et l'Afrique doivent "travailler ensemble car, compte tenu de leur proximité géographique, la paix et la stabilité des continents sont liées". Cependant, les investissements seront discutés lors du sommet de la semaine prochaine. "Les investissements seront au centre des discussions car ils sont les moyens de nos ambitions communes. Dans ce domaine, nous sommes le partenaire le plus fiable pour l'Afrique et le plus important de tous", a expliqué Von der Leyen.