PUBLICIDAD

Iberdrola

Pablo Casado : "Le tourisme espagnol est le meilleur du monde"

Des politiques ont assisté au Forum Exceltur. En outre, en raison de l'importance de la technologie dans le secteur, Emilio Gayo, président de Telefónica, y a également participé
pablo casado

GUILLERMO LÓPEZ/ATALAYAR  -   Pablo Casado, président du Parti populaire

Le 11e Forum Exceltur a réuni de nombreuses entreprises clés du secteur touristique espagnol. Y ont également participé des personnalités politiques nationales et internationales, telles que Pablo Casado, chef de l'opposition et président du Parti populaire, et Luis Abinader, président de la République dominicaine. Les maires de Madrid et de Séville, José Luis Martínez-Almeida et Antonio Múñoz, ont également participé au forum Exceltur intitulé "Repenser le tourisme après la crise : nouveaux défis, nouvelles perspectives"

M. Casado a commencé son discours en faisant l'éloge du secteur touristique espagnol. "Le tourisme espagnol est le meilleur du monde", a-t-il déclaré. C'est pourquoi le président du Partido Popular a appelé à la défense du modèle touristique national et au renforcement de la compétitivité du secteur. À cet égard, M. Casado a fait allusion aux fonds européens "pour réduire les risques et récupérer la compétitivité". Par ailleurs, en ce qui concerne les fonds Next Generation, le chef de l'opposition a critiqué le gouvernement pour son "inefficacité incontestable" et a qualifié la gestion du président Pedro Sánchez de "lamentable". "L'argent réel n'est pas parvenu aux entreprises espagnoles", a dénoncé M. Casado.

foro exceltur

D'autre part, le président du PP a présenté plusieurs mesures de son parti pour favoriser la reprise économique. M. Casado a proposé une réduction des impôts et des ministères, ainsi qu'une plus grande flexibilité du travail pour les indépendants.

Pour conclure, il a une nouvelle fois fait l'éloge du tourisme espagnol. Le secteur "bénéficie du soutien de la grande majorité des Espagnols et je suis convaincu que dans quelques mois, il bénéficiera à nouveau du soutien de 80 millions de touristes internationaux à qui il offre la meilleure vitrine du meilleur pays du monde, l'Espagne".

Emilio Gayo : "Le tourisme a besoin de technologie"

La pandémie a mis en évidence la nécessité de la technologie et de la numérisation dans le secteur du tourisme. C'est pourquoi Emilio Gayo, président de Telefónica, était l'un des principaux orateurs du Forum Exceltur. Selon Gayo, le coronavirus a accéléré la numérisation. Le directeur de Telefónica cite en exemple le télétravail, la vidéoconférence pendant les congés ou l'éducation numérique.

foro exceltur
GUILLERMO LÓPEZ/ATALAYAR -  Emilio Gayo, président de Telefónica

"La numérisation crée de la richesse économique et augmente la productivité", a garanti Gayo. "Les PME sont à la traîne en matière de productivité, et la numérisation peut y remédier", a-t-il ajouté. L'ingénieur a présenté la grande opportunité qu'a l'Espagne de développer la numérisation, car le pays dispose des "meilleures infrastructures d'Europe". 

"Le tourisme a besoin de technologie, de numérisation", a insisté Gayo. Le président de Telefónica a fait allusion à une évolution du secteur, "plus intelligent et qui contribue à la durabilité". En ce sens, elle nous permet de rendre le tourisme durable, puisque "technologie et durabilité vont de pair"

Le partenariat entre le gouvernement et les entreprises est la clé du tourisme

La République dominicaine bénéficie d'un important investissement espagnol dans le secteur du tourisme. En raison du poids que ce pays a dans de nombreuses entreprises nationales, le forum a compté avec la participation de Luis Abinader, président dominicain. "Pour nous, le tourisme est fondamental pour le développement économique et social", a déclaré M. Abinader. Le président dominicain a souligné le grand nombre d'emplois directs et indirects que le tourisme crée dans ce pays des Caraïbes.

foro exceltur
GUILLERMO LÓPEZ/ATALAYAR - Luis Abinader, président de la République dominicaine

Pour M. Abinader, le partenariat public-privé est fondamental pour le secteur et l'économie. "Le développement d'un pays est atteint lorsque le gouvernement et les entreprises vont main dans la main", a-t-il déclaré. Le président a assuré qu'il maintient un contact direct avec les représentants du tourisme. Dans ce contexte, il a expliqué que pendant la pandémie, son gouvernement a créé un cabinet du tourisme afin que les actions décidées par l'exécutif soient coordonnées. Il a également indiqué qu'il disposait d'études de renseignement dans les principaux pays émetteurs de touristes. "Les gens voulaient voyager, mais ils avaient peur d'attraper le COVID-19. C'est pourquoi la République dominicaine, avec les hôteliers, a financé l'assurance COVID. "La collaboration de l'industrie hôtelière et du gouvernement a permis de mettre en place l'assurance COVID. Des problèmes se sont posés, mais nous avons pu les résoudre grâce au partenariat", a-t-il déclaré, réaffirmant la nécessité d'une coopération public-privé.

Dans le même temps, M. Abinader a assuré que les hôpitaux ont doublé le nombre de lits et de ventilateurs pour faire face à la pandémie. "Nous avons renforcé l'économie tout en prenant soin de la santé des Dominicains", a-t-il déclaré. Sur le plan économique, le président estime que le pays connaîtra une croissance d'environ 12,5 %. Ces progrès tiendront compte de l'environnement, comme l'a souligné le président. "Nous devons veiller à ce que notre développement soit économiquement et socialement durable", a-t-il souligné.
 

foro exceltur
GUILLERMO LÓPEZ/ATALAYAR - José Luis Martínez-Almeida et Antonio Muñoz 
Martínez-Almeida : "2022 sera l'année de la consolidation du tourisme".


Après le discours d'Abinader, l'accent est revenu sur la politique nationale. Les maires José Luis Martínez-Almeida et Antonio Muñoz ont abordé la question du tourisme urbain. Le maire de Madrid a exposé les priorités de la capitale en matière de tourisme pour 2022. "Nous devons identifier nos forces et améliorer nos faiblesses", a souligné M. Martínez-Almeida. Malgré la pandémie, le maire de la capitale a annoncé que, pendant les vacances de la Constitution, la ville a enregistré une forte occupation des hôtels. "2022 sera l'année de la consolidation du tourisme", a-t-il prédit.

En ce qui concerne le problème de la surpopulation, M. Martínez-Almeida estime que, pendant la pandémie, "Madrid a connu une amélioration dans le secteur hôtelier". "Nous voulons stimuler ce tourisme. Nous sommes la porte de l'Europe", a-t-il déclaré. Pour conclure, M. Martínez-Almeida a tendu la main aux hommes d'affaires. "Nous n'allons pas seulement les écouter, mais nous allons tenir compte de leurs voix. Les portes du conseil municipal sont ouvertes", a-t-il conclu.

foro exceltur
GUILLERMO LÓPEZ/ATALAYAR - José Luis Martínez-Almeida et Antonio Muñoz

Le maire de Séville, quant à lui, a souligné les investissements hôteliers que connaît la capitale andalouse. "Aucun projet n'est tombé à l'eau malgré la situation sanitaire", a-t-il garanti. M. Muñoz a également évoqué la durabilité et la numérisation, deux thèmes clés qui ont été stimulés par la pandémie.

Ensuite, Alejandro Hernández-Puertolas, PDG de HIP (Hotel Investment Partners), Víctor Martí, PDG de ATOM Hoteles SOCIMI et GMA, et Óscar Perelli, directeur de l'espace d'étude et de recherche d'Exceltur, ont pris la parole. Ce colloque a porté sur les nouveaux acteurs du tourisme et les modèles d'investissement.

La première partie du Forum Exceltur s'est achevée avec la participation de María José Rallo, secrétaire d'État aux transports, Carlos Bertomeu, président d'Air Nostrum, Isaías Táboas, président de RENFE, et José María Gónzalez, directeur général d'Eurocar Mobility Group en Europe du Sud, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Les intervenants ont discuté des nouvelles politiques de mobilité, de la connectivité et de l'intermobilité.