PUBLICIDAD

Marruecos

Roberta Metsola élue Présidente du Parlement européen jusqu'en 2024

Elle sera la troisième femme à occuper ce poste dans l'histoire du Parlement européen
European Parliament

 -  

L'eurodéputée maltaise Roberta Metsola est devenue mardi présidente du Parlement européen pour la seconde moitié de la législature de l'UE, jusqu'en 2024, et sera la troisième femme à occuper ce poste dans l'histoire du Parlement européen, ainsi que la plus jeune et la première à venir du plus petit pays de l'Union européenne.

Avec un bouquet de fleurs et un "joyeux anniversaire" de la part de ses collègues - elle a 43 ans aujourd'hui - Metsola a solennellement remercié une grande majorité d'eurodéputés pour leur soutien en l'élisant à la présidence d'une institution où elle travaille depuis 2013, après une carrière diplomatique et une jeunesse de soutien à la cause européenne.

Dans son premier discours après son élection, Metsola a mis en garde contre le nationalisme et l'autoritarisme "faux et bon marché", "qui n'offrent aucune solution", et a appelé à "contrer le récit anti-européen" de ceux qui continuent à "tester les valeurs démocratiques" de l'Union.

Le travail du Parlement européen, a-t-il dit, "compte" pour des groupes tels que les juges menacés dans leur indépendance, les travailleurs essentiels ou ceux qui fuient les catastrophes naturelles, ainsi que pour "chaque femme en Europe qui se bat encore pour ses droits".

Elle a déclaré qu'elle était l'un des premiers Européens à faire l'expérience du programme Erasmus - elle a été l'une des premières Maltaises à le faire - et que sa génération "ne voit pas une vieille ou une nouvelle Europe" mais une Europe où les différences sont célébrées "parce qu'elles sont ce qui nous rend uniques".

Parlamento Europeo

" L'UE est une menace simplement parce qu'elle existe ", a déclaré le nouveau président du Parlement européen, qui s'est adressé à ceux qui " sapent la démocratie, l'État de droit, la liberté d'expression et les droits fondamentaux " et à ceux qui considèrent les femmes et les LGTBIQ+ comme des " cibles " pour leur dire que le Parlement " leur tiendra toujours tête ".

Dans un des moments qui a suscité les applaudissements unanimes de toute la salle, Metsola s'est également adressé aux familles des journalistes assassinés ces dernières années en Europe pour leur dire que "votre combat pour la vérité et la justice" est aussi celui du Parlement européen.

Critiquée pour sa position sur l'avortement, Metsola a également souligné que l'élection d'une femme à la présidence du Parlement pour la première fois en plus de deux décennies "compte à l'intérieur et à l'extérieur de nos murs", mais a appelé à "en faire plus".

"L'engagement de nos institutions à avoir plus de diversité et d'égalité entre les sexes et à garantir les droits des femmes, tous nos droits, doit être réaffirmé", a-t-elle déclaré.

"Je me suis tenue sur les épaules de géants", a déclaré celle qui devient aujourd'hui la troisième femme à présider le Parlement européen et la première dirigeante d'une institution européenne à venir de Malte, le plus petit pays de l'Union européenne avec un peu plus d'un demi-million d'habitants.

Parlamento Europeo

Elle a reconnu et remercié l'héritage de Simone Veil, survivante de l'Holocauste et première femme à présider le Parlement européen, ainsi que toutes les femmes anonymes qui se sont battues "pour que nous puissions avoir les opportunités qu'elles n'ont jamais eues" et aussi celles qui ont perdu la vie à cause de la violence contre les femmes.

Metsola a obtenu 458 voix sur les 616 valablement exprimées, soit une majorité bien plus large que celle de son prédécesseur David Sassoli en 2019, bien qu'elle soit composée des mêmes grands groupes : le Parti populaire, les libéraux et les sociaux-démocrates, qui ont conclu un accord de dernière minute lundi après-midi.

Cette coalition a été rejointe ce matin par les Conservateurs et Réformistes (ECR), qui ont retiré leur candidat plus tôt dans la journée et ont voté pour l'eurodéputé maltais.

Les deux autres prétendants, la Suédoise Alice Bah Kuhnke (Verts) et l'Espagnole Sira Rego (Gauche), ont obtenu respectivement 101 et 57 voix.

Metsola succède au social-démocrate italien David Sassoli, décédé mardi à l'âge de 65 ans, et a un mandat pour les deux ans et demi à venir, jusqu'à la fin de la législature et les prochaines élections au Parlement européen.