PUBLICIDAD

Iberdrola

Sabena et Lockheed au service de l'industrie marocaine de la défense aérienne

Sabena Aerospace (Blueberry Group) et l'américain Lockheed Martin ont signé un nouveau partenariat stratégique avec le Maroc qui comprend l'ouverture d'une usine pour la maintenance des avions marocains
helicopteros-apache

PHOTO/JOE GIDDENS  -   Hélicoptères Apache

Le Maroc fait ses premiers pas pour devenir une destination pour les entreprises aérospatiales. Trois entreprises aérospatiales, Sabca Maroc, la société belge Sabena Aerospace (Blueberry Group) et la société américaine Lockhead Martin, ont annoncé qu'elles allaient ouvrir au Maroc la première usine de maintenance dédiée aux avions marocains. Parallèlement, le royaume alaouite fournirait des pièces de moteur critiques, des technologies et des faisceaux de câbles à des géants de l'industrie de la défense tels qu'Airbus et Boeing.

La nouvelle entreprise aérospatiale du Maroc ne s'arrête pas là. L'usine servira de centre de maintenance pour les avions des pays qui entretiennent de bonnes relations diplomatiques avec le royaume, notamment en ce qui concerne la maintenance des Lockheed Martin C-130 de Tunisie et d'autres pays du continent. La nouvelle usine sera également chargée de moderniser les hélicoptères et les avions militaires utilisés par les forces armées royales. 

avion-c 130
PHOTO/AFP - Un avion de transport Lockheed C-130J J sur la 105e base aérienne française à Evreux, dans le nord-ouest de la France.

Cette nouvelle usine représente le premier investissement privé dans l'industrie de la défense marocaine. La nouvelle usine sera construite à l'aéroport de Benslimane et devrait créer 300 nouveaux emplois. Avec cette production, la défense marocaine espère renforcer les capacités marocaines, notamment en matière de technologies de défense avancées, ainsi qu'en ressources humaines. En outre, ce nouvel investissement vise à influencer la maintenance de la défense aérienne dans le but de réduire sa dépendance vis-à-vis de la maintenance externe.

L'accord entre ces entreprises représente un partenariat stratégique, comme l'a souligné le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l'administration de la défense nationale, Abdellatif Loudyi, après avoir déclaré dans un communiqué de presse que "le partenariat stratégique favorise le développement international du groupe belge tout en soutenant les besoins de maintenance de la Force aérienne royale marocaine et en fournissant des emplois de haute technologie et des capacités techniques au pays".

brigadas-marroquies
PHOTO/ ARCHIVO -  Brigades marocaines

Le projet représente ainsi une première réalisation dans le cadre de l'un des nouveaux objectifs du royaume : le développement de l'activité militaro-industrielle et de défense afin de "rechercher des avantages à la fois stratégiques et économiques ".

Dans cette optique, le Maroc a investi dans la rénovation de son propre arsenal en investissant dans des équipements modernes. En outre, les médias marocains indiquent que le Maroc est de plus en plus proche de l'acquisition de 22 hélicoptères 129 ATAK pour une valeur de 1,3 milliard de dollars. Ce marché doit être suivi d'une commande de 36 hélicoptères AH-64E Apache, dont le coût est estimé à 4,25 millions de dollars. 

sistema-patriot-estados-unidos
PHOTO/AP  -  Système de défense antimissile américain Patriot

Avec cette acquisition, le Royaume vise à renforcer les capacités d'attaque de l'Armée de l'air royale marocaine, qui dispose actuellement de 24 hélicoptères Gazelle SA342L de l'Aérospatiale, achetés en 1978, qui présentent d'importantes lacunes.

Pour cette raison, et conformément à son engagement à renforcer sa défense aérienne contre les nouvelles menaces, le Maroc a également commandé 25 avions de combat F-16C/D Block 72 supplémentaires, ce qui porterait le nombre total de F-16 à 48.

sistema-defensa-aerea-cupula-hierro-israel
AFP/JALAA MAREY  - Une batterie israélienne Iron Dome, conçue pour intercepter et détruire les roquettes à courte portée et les obus d'artillerie entrants, a été conçue pour intercepter et détruire les roquettes et les obus d'artillerie entrants.

Les nouvelles formes de guerre ont également démontré le besoin d'avions sans pilote. Cette nouvelle version a incité le Maroc à acquérir des drones israéliens en décembre dernier pour 22 millions de dollars. Les drones Hope, surnommés "kamikazes", ont une autonomie de vol de sept heures et peuvent parcourir une distance de plus de 1 000 kilomètres en transportant une charge d'explosifs de 20 kilogrammes.

Malgré cette récente acquisition, juste après que Trump ait proclamé la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara, Reuters a rapporté que les États-Unis avaient vendu quatre drones MQ-9B SeaGuardian et des armes à guidage de précision.